premium2
Attention aux fake news
© ViewApart via Getty Image

Faux souvenirs, impacts... Pour la première fois, on mesure les effets des infox sur notre comportement

Le 6 juill. 2021

Les fake news ont tendance à modifier notre comportement et à induire de faux souvenirs.

Depuis les élections américaines de 2016, on a beaucoup parlé des fake news comme de potentiels dangers pour notre démocratie et notre société. Ce danger s’est même démultiplié avec la crise sanitaire et l’arrivée de théories complotistes qui vont probablement impacter la campagne de vaccination. Mais jusqu'alors, on n’avait jamais tenté de mesurer l’impact des fake news sur les individus. C’est maintenant chose faite grâce à l’étude menée par la professeure Ciara Greene de l’École de Psychologie de l’University College de Dublin, et Gillian Murph de l'école de psychologie appliquée à l’University College Cork.

Petits impacts et faux souvenirs

Réalisée en mai 2020 auprès de 4 500 personnes, l’étude consistait à montrer à chaque participant quatre informations véridiques et deux infox concernant l'épidémie de Coronavirus. Certaines donnaient des conseils de santé (le café protège contre les symptômes du Covid-19) ou bien liaient l’application de contact tracing irlandais à la société Cambridge Analytica. Il s’est avéré que la lecture de ces fausses informations a changé le comportement des cobayes sur les mois qui ont suivi, mais pas de manière forte. Seuls 5 % des participants se sont déclarés moins enclins à télécharger l’application de contact tracing après avoir vu l'information. D’autres ont carrément développé de faux souvenirs liés à une des fake news montrées pendant l’expérience. Ils étaient persuadés d’avoir entendu cette information ailleurs.

Une stratégie de lutte à revoir

L’influence des infox sur le comportement semble donc minime. Mais pour les deux scientifiques, l’intérêt de l’étude se trouve ailleurs. En effet, c’est dans la répétition de l’exposition aux fake news que les comportements semblent le plus affectés. De plus, les scientifiques ont relevé que le fait d’avoir prévenu les participants de la présence de fausses informations n’a eu aucun impact sur les résultats. Traduction : les messages de préventions génériques mis en place par les plateformes sociales ou les gouvernements à l’encontre des fake news seraient tout bonnement inutiles.

David-Julien Rahmil - Le 6 juill. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.