Qui veut gagner des brouzoufs sur Insta ?

Les lives d'Instagram rémunérés : vaste supercherie ?

© Aleksandar-Nakic

Les plateformes font miroiter aux créateurs de la monnaie virtuelle pour les motiver à animer des lives…

On l'avait vu venir, mais voilà que la tendance se confirme. Les plateformes sociales adoptent les modèles économiques de l’industrie des camgirls. C'est Instagram qui vient de sauter le pas. Jusqu'à maintenant, les créateurs présents sur la plateforme ne pouvaient monétiser leur activité qu'en nouant des partenariats avec les marques. Désormais, les créateurs américains ayant plus de 10 000 abonnés auront accès aux badges. Et cette nouvelle fonctionnalité semble être faite pour leur rapporter de l’argent. À moins que...

L'économie du love : avec beaucoup de love et quelques commissions

Concrètement, les fans les plus engagés auront la possibilité d'acheter des badges à des prix fluctuant de 0,99 dollars à 4,99 dollars. Ces petites icônes en forme de cœurs s’afficheront en face de leurs noms et permettront – c'est trop mignon – de donner plus de visibilité à leur commentaire. La maison mère Meta ne prélève aucune commission, du moins jusqu'en 2023. En revanche Google et Apple récupéreront 30 % de la somme au titre de charges pour achats in-app.

Sur TikTok, les diamants sont éternels… mais pas pour tout le monde

Cette stratégie de monétisation vous est familière ? Pas étonnant, étant donné qu’avant Instagram, TikTok a déjà mis en place un système presque similaire. Les utilisateurs peuvent acheter des pièces virtuelles avec de vrais euros (une centaine de pièces virtuelles pour un dollar environ) et échanger cette monnaie de singe contre des diamants virtuels. Mais à quoi peuvent bien servir des diamants virtuels, vous interrogez-vous ? À faire de petits cadeaux à vos vidéastes favoris pendant leurs lives. Ces derniers ont la possibilité de les échanger contre de vrais dollars – mais attention au taux de conversion. En effet, il faut 2 diamants pour arriver à 1 centime de dollars. Autrement dit, il faudrait mobiliser énormément de fans pour espérer gagner plus d’une centaine d’euros. En gros, le seul gagnant dans cette affaire (attention, le résultat va vous surprendre)... c'est la plateforme elle-même.

Cependant, quelques influenceurs peu scrupuleux ont déjà tenté des astuces pour attraper le plus possible de cadeaux virtuels. Dans un article de la BBC, on apprenait que des jeunes hommes promettaient à de très jeunes filles des coups de téléphone privés en échange d’un maximum de diamants. D’autres tentent de monnayer des Duet, ces formats vidéo qui se font à deux. L’article date de 2019, mais la pratique est toujours utilisée.

Monnaie de singe...

Cette même logique est à l'œuvre sur les lives Twitch. En plus de pouvoir s’abonner aux streamers et donner entre 1 et 3 euros sur 5 (le reste va dans la poche d’Amazon), il est aussi possible de dépenser des Bits. Ces derniers valent 1,40 euro la centaine et 20 euros les 1 500. Là encore, le taux de change côté streamers est pour ainsi dire ridicule : ces derniers gagnent 0.01 centime par Bits. Au vu de ces chiffres, il semble évident que Meta voudra mettre tôt ou tard la main sur ce joli pactole qui donne non seulement l’impression aux utilisateurs de ne pas dépenser du vrai argent, mais qui en plus rémunère les créateurs avec des miettes. Avant on disait : « si c'est gratuit, c'est vous le produit »  ; il faudrait ajouter à l'adage : « si ça ne vaut pas un rond, c'est vous le pigeon »  !

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.