habillage
Facebook sort largement vainqueur de la crise
© Anthony Quintano via Wikicommons

Pub : les grands gagnants de la crise du Covid sont… Google et Facebook

Le 8 juin 2020

Alors que les éditeurs ont accusé des pertes colossales pendant la période de confinement, Google et Facebook sortent renforcés de cette crise.

Alors que les audiences des médias en ligne et télévisuelles ont explosé pendant le confinement avec notamment 1,5 milliard de visites sur les 10 premiers sites d’information les premières semaines de mars, les revenus publicitaires ont largement plongé pendant cette période.

Baisse du chiffre d’affaires publicitaire

D’après le site MindNews, le secteur des éditeurs, régies ou revendeurs, estime que les chiffres d’affaires publicitaires ont diminué de 30 à 50 % en mars et de 50 à 80% en avril. Cela équivaut à un recul global de 12,6% par rapport à la même période l’année dernière d’après le baromètre BUMP (Baromètre unifié du marché publicitaire).

C’est la télévision et la radio qui ont le plus souffert de cette baisse avec un recul de 59% des volumes publicitaires. De son côté, la presse écrite accuse une diminution de 56% de sa pagination publicitaire et de 59% des insertions diffusées.

Facebook et Google, les grands gagnants

La crise ne touche cependant pas tout le monde de la même façon. Les géants du numérique Google et Facebook tirent très bien leur épingle du jeu avec une hausse respective des revenus publicitaires de 10 et 17% pour le premier trimestre 2020. Ces résultats sont toutefois moins bons que l’année dernière, et selon l’institut Kantar, le nombre d’annonceurs présents a reculé de 30% sur Facebook, 20% sur YouTube et 15% sur le moteur de recherche Google.

Ce recul a cependant permis l’arrivée de nouveaux acteurs et notamment des petites et moyennes entreprises, pour qui l'accès à la publicité est facilité. Kantar a ainsi identifié 436 marques qui ont communiqué pour la première fois pendant les mois de mai et d’avril.

Trop gros pour échouer

L’ampleur de ces chiffres n’a rien d’étonnant quand on regarde à quel point ces plateformes sont devenues les centres névralgiques de notre consommation média durant le confinement. À titre d’exemple, plus de 3 milliards d’internautes ont utilisé Facebook, Instagram WhatsApp ou Messenger durant le mois d’avril, soit les trois quarts du nombre total d’internautes dans le monde. Sur YouTube, 41,7 millions de Français ont regardé une vidéo en mars, soit un million d’utilisateurs de plus qu’au mois de février. Pour rappel, ces grandes plateformes captent déjà 77% du marché publicitaire en France.

David-Julien Rahmil - Le 8 juin 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.