Représentation symbolique d'Instagram qui regarde dans votre smartphone
© ferrantraite via Getty Images

Respect de la vie privée : Instagram en tête des mauvais élèves

Le 8 avr. 2021

Sans surprise, Instagram et Facebook sont les premiers réseaux de la liste des applis à partager nos données avec des services tiers.

Avec des publicités sur Instagram de plus en plus ciblées - parfois même sur nos conversations orales - Instagram fait partie des applications qui vendent le plus nos données. D’après la plateforme de stockage en ligne Pcloud, le réseau visuel partage jusqu'à 79 % de nos données personnelles à des services tiers.

Twitter et Tinder plus respectueux

Dans la suite du classement, on retrouve Facebook, LinkedIn, UberEats et YouTube, qui affichent des taux de partage allant de 57 % à 43 %. Deliveroo, eBay et TikTok restent dans la fourchette haute avec 36 % de partage. A l’inverse, On peut citer Vinted, SoundCloud ou bien encore Twitter et Tinder parmi les réseaux respectant plus nos données personnelles avec des taux allant de 7 % à 21 %.

14 critères pour tous les classer

Pour établir ce classement, Pcloud a effectué un recensement  des données personnelles prélevées par les applications selon 14 critères. Ces derniers vont de nos achats à notre localisation en passant par notre répertoire de contacts, le contenu publié sur les plateformes, l’historique de navigation ou bien encore les données d’usages de notre smartphone. Que deviennent-elles ensuite ? Dans le cas d'Instagram ou Facebook, ces dernières sont utilisées pour alimenter des profils publicitaires qui seront par la suite vendus à des entreprises tierces qui s'appuient dessus pour vendre de la publicité. Cette méthode explique notamment pourquoi certaines pubs ont parfois en rapport très étroit avec vos conversations orales récentes.

Cette vilaine habitude risque bien de changer avec la nouvelle mise à jour d'Apple qui va obliger les développeurs d'applications à demander l'autorisation aux utilisateurs de traquer leur activité sur leur smartphone. De quoi mettre Facebook en colère.

David-Julien Rahmil - Le 8 avr. 2021
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.