premium2
Les OVNIS sont de retour
© Artem Peretiatko via Getty Images

Les journalistes doivent-ils prendre au sérieux les histoires d’OVNI ?

Le 16 juin 2021

Le nombre de témoignages est en augmentation tandis que le Pentagone a officiellement reconnu l’existence de ces étranges phénomènes.

L’information aurait de quoi faire sourire n’importe quel fan de X-Files si elle n’était pas réelle. En août dernier le Pentagone annonçait, vidéo à l’appui, la mise en place d’une task force chargée d’enquêter sur les phénomènes aériens non identifiés. Moins d’un an plus tard, le New Yorker publiait une longue enquête sur les apparitions d’OVNI et le tabou collectif qu'entraîne leur apparition depuis des décennies. De quoi interroger d’autres médias américains comme Forbes et plus récemment la Columbia Journalism Review qui se demandent s’il est temps pour les journalistes de prendre le phénomène des soucoupes volantes au sérieux. 

Des soucoupes partout

Il faut dire que depuis le début de la pandémie, tout le monde semble voir des OVNI, partout ! En 2020, le très sérieux National UFO Reporting Center évoquait en 2020 7267 rapports effectués sur son site. Sur TikTok, de plus en plus de vidéos circulent avec le hashtag ufo sightings, qui a déjà généré plus de 207 millions de vues. Impossible de savoir si ces dernières sont vraies ou fausses. Cependant, d’autres documents, plus officiels, font régulièrement leur apparition sur les réseaux. C’est le cas de ce clip filmé par l’US Navy dans lequel on peut voir un OVNI plonger dans l’océan Pacifique au large de San Diego. Diffusée par le réalisateur de documentaire Jeremy Corbell le 14 mai dernier, la vidéo a été reconnue authentique par les autorités militaires.

I Don't Want To Believe

Habituellement rangés dans la catégorie fake news ou complotisme, les OVNI pourraient-ils bénéficier d’un traitement journalistique plus sérieux ? Pour VanityFair, l'enjeu est surtout de savoir si la presse doit absolument se frotter à des histoires qu’on ne comprend pas vraiment et qui n’ont pas de réponses vérifiables et concrètes. La Columbia Journalism Review estime de son côté qu’il faut au contraire travailler sur ces sujets, mais savoir aussi rester humble, tant le fossé est large entre nos connaissances actuelles et la vérité du phénomène. Il est hors de question de transformer les journalistes en Fox Mulder voulant absolument croire aux extraterrestres. Il n’est plus non plus question de reléguer ces témoignages et ces vidéos à des fakes grossiers. La vérité est forcément ailleurs.

David-Julien Rahmil - Le 16 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  • N'y avait-il pas moyen d'appliquer le principe que vous invoquez vous-mêmes ? Vous dîtes qu'on ne peut reléguer tous les témoignages à des fakes grossiers: n'aurait-il pas été judicieux d'évoquer justement qui sont ces témoins ? Les mésaventures d'Elizondo n'étaient-elles pas digne d'intérêt ? L'évolution des procédures de la Navy ne sont-elles pas un signe important ? La mobilisation de certains sénateurs et scientifiques (Avi Loeb) n'a t'elle pas une signification ? Poser la question de savoir si les ovnis observés sont russes ou chinois ou définitivement inconnus n'est elle pas plus cruciale que celle de savoir si les fans de X-files vont aimer ou pas ? Vous continuez d'aborder ces phénomènes avec l'état d'esprit des années 80, c'est dommage ...

  • Mr Rhamil votre article déçoit. Que ce sujet est désormais traité au serieux vous dérange ça ce sent.
    Ca fait trente ans que les personnes comme vous nous bassine avec x files, vous ce renouvelé, hasbeen les preuves éclatent au grand jour.

  • Bonjour, pourquoi se pose-t-on encore la question. la seule lecture du livre de Bruce Maccabee "THE FBI-CIA-UFO CONNECTION" est suffisante pour nous éclairer ! bonne lecture.