Image d’iOS (2)

NdFlex, la communauté « neurchi » devenue média qui critique le monde du travail

NdFlex va conquérir le monde... du travail. La communauté rassemblant des mèmes acides sur le monde du travail se décline désormais sur YouTube et Twitch.

Vous détestez le travail ? La communauté « Neurchi de flexibilisation du marché du travail » ( « NdFlex » pour les intimes) aussi. Ce groupe Facebook privé est apparu en 2019 avec un objectif simple : moquer le monde du travail en général, la startup nation en particulier. Leur arme ? Des mèmes tous plus hilarants les uns que les autres. Le sujet est porteur et le groupe rassemble déjà plus de 170 000 internautes.

Les aventures de Corenting et Fabieng

Le principe du « neurchi » est plutôt simple. Trouver une image, un extrait de film ou de série et le détourner à l’aide d’une phrase pour en changer le sens de manière à moquer les travers du monde de l'entreprise. L'humour est acide et le bullshit entrepreneurial en prend régulièrement pour son grade. Sur NdFlex, on trouve même deux figures quasi-mythologiques : Fabieng, le manager insupportable et obsédé par le rendement qui parle en globish, et Corenting, le stagiaire ultra précaire et corvéable à merci qui fera des heures sup' en échange d’une promesse de CDI. Sur NdFlex, tous les coups sont permis, le groupe sert à bien des égards d'exutoire aux injustices du monde du travail.

Le travail c’est la santé

Le NdFlex aurait pu s’arrêter à la fabrication d’images à l’humour absurde, mais le groupe se décline aujourd'hui sur Twitch et YouTube. La chaîne YouTube ne compte pour le moment que six vidéos, dont deux interviews politiques avec François Ruffin, député LFI de la Somme et Sarah Abdelnour, sociologue spécialiste du monde du travail. Les autres formats se concentrent sur du témoignage. NdFlex donne ainsi la parole à des jeunes qui racontent les déboires de leurs premiers jobs. Tout à la fois drôles et tragiques, ces témoignages ancrent dans le réel les idées politiques portées en creux par le groupe « neurchi » de Facebook.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire