premium 1
premium1
un groupe de jeunes homme en blouse blanche qui regarde un téléphone portable en rigolant
© Capture d'écran Twitch - Radio Sexe

Radio sexe, l’émission trash et sexiste qui fait un carton chez les jeunes

Le 1 juill. 2019

Cette radio libre nouvelle génération est diffusée sur Twitch. Problème : elle est méga sexiste.

« Du cul, du sexe, du cul, du sexe, du cul, du sexe ! » C’est par ce mantra hurlé face caméra que démarre Radio Sexe, l’émission culte des ados. Créé par les streameurs de jeu vidéo Kamet0 et Kotei et diffusé le dimanche soir sur la plateforme de streaming Twitch, ce talk show explose les records. Plus de 80 000 viewers cumulés pour la dernière émission, numéro 1 des trending topics sur Twitter les soirs de diffusion et premier podcast écouté sur Spotify. Avec des chiffres pareils, forcément ça rend curieux.

Radio sexe, c'est comme la radio libre, mais sur Twitch

La première fois que l’on regarde Radio Sexe, on a tout de suite une sensation de déjà-vu, surtout si l’on a grandi dans les années 90. L’émission rappelle furieusement les radios libres de l’époque et notamment celle de Doc et Difool qui officiaient sur Fun Radio puis sur Skyrock. Face à la caméra, les animateurs reçoivent les appels d’internautes qui sont présélectionnés sur un serveur Discord (une plateforme de forums et de chats privés). La plupart sont de jeunes hommes, au début de leur vingtaine, qui racontent des anecdotes personnelles, des histoires de cul qui tournent mal ou des dilemmes amoureux.

Où sont les femmes ?

Pour l’émission du dimanche 16 juin, on commence doucement avec un débat sur les sexdolls. Un jeune homme avoue qu’il n’est pas très bon au lit et qu’il s’est acheté une poupée gonflable à 1 000 euros pour « s’entraîner ». Sa copine l’a découverte et l’a jetée par la fenêtre. En face, le panel de spécialistes déguisés en blouses blanches, explosent de rire et balancent des vannes. Le rôle du « monsieur Loyal » de service est assuré par Kamet0, bien connu des adeptes de stream de jeu vidéo (il fait partie des 10 Français les plus regardés). À ses côtés, on retrouve son comparse Kotei, avec qui il anime régulièrement sa chaîne Twitch et d’autres personnalités toutes issues de Twitter ou de YouTube.

Ces derniers sont accompagnés d’un invité de marque à chaque émission. On a pu voir passer les rappeurs Jok’air et Alkpote ou bien encore les stars de l'humour sur YouTube comme Mister V (plus de 5 millions d'abonnés) et Kemar (1,3 millions d'abonnés). En dehors d’Enjoyphoenix qui est la seule fille à avoir été invitée, Radio Sexe sent donc très fort la testostérone. Même si c'est problématique, la situation n'est pas étonnante pour une plateforme comme Twitch dont l'audience est composée à 85% d'hommes relativement jeunes.

Bienvenue dans le trash

L’émission enchaîne avec une jeune Marocaine qui estime que son mec n’est pas « assez hard » quand il est au lit avec elle. Alkpote en profite pour faire exploser le record de punchline sur le sexe anal tandis que sur le chat de Discord, les fans multiplient les insultes sexistes et racistes.

On nage très souvent dans une ambiance sexiste. Les garçons qui ont des difficultés au lit sont traités de puceaux tandis que les filles sont désignées par les termes « pute » ou « salope ». Un des présentateurs n'hésite pas a évoquer les « tartes dans la tête des meufs ». Ironie de la plateforme : le langage est totalement libre, mais il est interdit de montrer des images explicites sous peine de se faire bannir. Quand Mister V montre face caméra un selfie osé qu’il a fait sur un tournage de film porno, la vidéo s'interrompt subitement.

Pour Barbara Chazelle, responsable d'édition directrice de prospective chez Meta-Média, ce ton trash rappelle surtout que Twitch est une plateforme jeune qui cultive encore l'entre-soi. « À la différence des radios qui sont encadrées par le CSA, les plateformes web bénéficient toujours d’une liberté de parole et de ton plus grande, explique-t-elle. Mais si l’on prend l’exemple de YouTube et de sa très grande communauté, on peut voir qu’il existe une forme d’autorégulation. Si des youtubeurs se mettent à sortir des clous, ils vont vite être repris dans les commentaires. Twitch reste un terrain vierge à ce niveau. Les streameurs ont une grosse communauté, mais elle reste très homogène et très isolée. Ils peuvent se permettre de dire des choses qu’ils ne pourraient pas dire ailleurs. À partir du moment où l'émission sera plus connue du grand public et notamment des communautés féministes, ils est à espérer qu'ils entameront un dialogue. » 

Oubliez les conseils, ils sont là pour la vanne

Un peu plus tard, l’ambiance redevient plus sérieuse. Un jeune homme hésite entre rejoindre une fille avec qui il est bien, ou privilégier ses études. Au milieu de vannes salaces, la fine équipe lui conseille quand même de prioriser son deuxième choix, reprenant ainsi leur rôle de conseillers et de confidents. Mais dans le chat, comme sur Twitter, on sent que ce n’est pas vraiment ce que les spectateurs viennent chercher. Sur Radio Sexe, on privilégie l’anecdote graveleuse. Comme le dit Christian Spitz, le « Doc » de Doc et Difool, interrogé par CliqueTV, « c’est plus une bande de potes qui se réunissent entre eux qu’une véritable émission de conseils ». Interrogé par Vice, Kotei, le comparse de Kamet0, estime d’ailleurs que c’est l’âge des streamers et leur proximité avec le public qui comptent vraiment.

Cette proximité est d’ailleurs un bon filon pour l’équipe de Radio Sexe qui vient de lancer un site internet avec sa boutique en ligne. Deux minutes après l'annonce, cette dernière a immédiatement explosé à cause de l'afflux de clients potentiels. Ils se sont rués sur les casquettes et les t-shirts portant le logo de l'émission. Avec une communauté de fans qui atteindra très probablement les 100 000 d’ici quelques semaines, cette équipe de jeunes streamers a vite compris comment capitaliser sur son succès. 

POUR ALLER PLUS LOIN : 

> Arnaques, nudes et complotisme : j’ai plongé dans la vie numérique des collégiens

> J'ai testé YUBO, le Tinder des moins de 18 ans

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Et oui il y a des insultes sexistes, racistes etc bienvenu sur internet, quand on laisse des gens réagir anonymement derrière leur pc sur un chat ça laisse la place à la bêtise, je penses que twitter, facebook etc ne font pas exception ? (c'est exactement xe que je suis en train de faire, par ailleurs) De plus ils ne font de mal à personne, ils balancent des blagues et font rire des gens, s'ils étaient vraiment méchants, sexistes etc, personne ne les appeleraient et personne ne les écouteraient non plus. Vous, vous êtes juste dégoutés pcq ils ont plus de succès que votre vieux site à la Tpmp qui réagis au contenu des autres plutôt que d'en créer. En plus la boutique avec des t shirts "suce pute" c'est la boutique d'Alkapote, pas de radio sexe, où leur logo c'est juste les initiales RS et RJFC, vous avez même pas écouté l'émission ou essayer de vous renseigner pour la juger et des gens vont vous croire après et penser exactement comme vous ça me dégoute

  • Cet article pue tellement le seum c'en est désolant. Commençons par le début, définissons sexisme. Parce que oui, quand on est sérieux dans son travail on définit les termes que l'on emploie pour donner au lecteur les outils que l'on s'apprête à utiliser, mais bon on doit pas apprendre ça en école de journalisme. Sexisme : attitude de discrimination fondée sur le sexe. Donc pour que l'émission soit sexiste, il faudrait que les représentants d'un sexe, masculin ou féminin soit discriminé, soit dans leur capacité à apparaître dans l'émission, soit dans le traitement qui leur serait réservé. Or comme dit dans l'article, une femme a été invitée, Enjoyphoenix (qui se revendique féministe, j'ai du mal à voir une feminisre participer de son plein gré à une emission dénigrant les femmes. Il y a de plus des femmes qui passent à l'antenne pour présenter leurs problèmes, et le traitement est le même que celui des hommes, vannes et conseils. L'émission ne discrimine donc pas sur la représentation en empêchant aux femmes d'y accéder, ni en se servant d'elles comme defouloir.

    Si il y a moins de femmes que d'hommes, c'est peut être simplement que les femmes n'ont pas envie de s'afficher dans l'émission et ça peut se comprendre, en regardant les femmes tenant des emissions parlant de sexe, le ton y est souvent radicalement différent.

    Deuxièmement point, un qui me fait un peu plus chier, c'est le point sur la boutique. Non ils ne font pas cette émission pour la thune, contrairement à ce que votre torchon prétend, mais bon, dire que des sexistes se fonr de l'argent en bachant des femmes, là c'est sexy, là c'est vendeur. De un, l'émission est un hebdomadaire, 4 émissions par mois donc. Si l'on compte le fait qu'il soit 5 animateurs, plus 3 régisseurs, plus 1 community manager, et un graphiste, que l'émission n'a fait aucune placement de produit, qu'ils utilisent des locaux, il faudrait que l'émission degage plus dégage plus de 200k e pour faire payer tout le monde et le matériel. Or si on connait un minimum comment Twitch fonctionne, on ne dit pas d'aberrations a ce point. Mais bon, intéressons nous aux prix de la boutique alors. Encore un coup, il faut garder a l'esprit que 10 personnes doivent etre payées à la fin du mois. Les produits étant situé dans une fourchette entre 30 et 45e, toute personne ayant déjà, de près ou de loin, vu comment fonctionne les boutiques de "fan service" savent que les prix sont trop bas pour dégager une marge nécessaire pour payer 10 personnes, tout en payant les frais de port, et la marchandise.
    Mais bon, soit, mettons que par miracle il arrivent a vivre a 10 d'une emission de 3h le dimanche soir et d'une boutique née 10 mois après la première émission. Comment expliquer qu'il dégage assez d'argent pour se permettre de 1 de faire le ramadan, donc d'annuler 4 émissions, et de 2 de prévoir de partir faire une émission en Corée du sud, a 10.

    A moins de ne jamais avoir vu un euro de sa vie, n'importe qui peut voir que c'est impossible. Donc quand on a pas le talent ni la chance d'arriver à percer, on ferme sa gueule au lieu d'aller rager sur des personnes qui en gueulant DU CUL SU SEXE arrive a être plus utile à la société que toi.

    D'ailleurs, j'ai envie de balancer un peu de social justice warriorisme moi aussi, c'est normal que dans cet article on traite uniquement les noirs et les arabes de sexistes, mais les blancs non ?

  • Totalement d'accord avec Spuddy. Si radio sexe marche autant, c'est que ça plaît et les gens en redemandent. Les temps ont changé, une radio libre à l'ancienne qui se voulait plus pédagogique, ne fonctionnerait peut-être plus aujourd'hui. Ce n'est pas une émission sexiste, ils parlent juste de sexe librement, pour un public jeune. Ils sont que entre mecs, et alors ? Comme dit dans votre article c'est une bande de potes qui font ça ensemble. Si ils refusaient d'inviter des filles je comprendrais, mais vous avez dit vous-même qu'ils ont invité enjoyphoenix. Donc bon...

  • Avant d'écrire un article sur un sujet il faut peut être se renseigner correctement sur celui ci non ? Car de ce que je lis, le rédacteur n'a soit jamais regardé cette émission, soit il est totalement incapable d'un jugement objectif. Tout d'abord aucun article de la boutique de radio sexe ne présente de slogan tel que "suce pute", il suffisait d'aller sur le site pour le voir, surement un travail d'investigation trop complexe pour le rédacteur ? Les vêtements ne présentent absolument rien de si explicite, rien de plus que des logos avec les lettres RS ou RJFC. Le slogan "suce pute" est celui d'Alkapote, invité de la dernière émission, rappeur dont la marque de fabrique sont ses paroles ultra trashs et provocatrices, mais il reste ici qu'un invité et ne fait absolument pas parti de l'équipe radio sexe. Ensuite, l'évocation de "tartes dans la tête des meufs" est trash, oui, mais absolument pas sexiste. Peut être, cher rédacteur, faite vous l'amour qu'avec de douces caresses et des pétales de roses mais ce n'est absolument pas le cas de touts le monde et beaucoup d'hommes et de femmes (dont celles qui était en ligne a ce moment là de l'émission) aiment la brutalité dans l'intimité. Ensuite pour les invités bien sur que sur ce genre d'émission il est plus facile d'avoir un homme qu'une femme puisque ces dernières ont des raisons d'être réticentes à exposer leur sexualité car cela est toujours bien plus mal vu du fait de notre société qui, elle, est profondément misogyne. Et si vous vous étiez intéressé à l'émission vous vous seriez vite rendu compte que les femmes sont traités avec le même esprit que les hommes, et les chroniqueurs mettent particulièrement en avant le respect de la femme et de leur sexualité, ce qui n'est pourtant pas coutume dans les médias en général. Enfin, utiliser les réactions des spectateurs sur le chat pour dénoncer l'émission est évidemment ridicule, en aucun cas l'émission est responsable de la bêtise de leur public.
    Je ne doute pas que vous ayez d'excellentes capacités de rédaction qui vous font vous sentir légitime en tant que journaliste, mais vous semblez manquer cruellement d'esprit critique. N'allez pas donner votre avis sur quelque chose si vous n'avez pas les armes pour en comprendre tout les aspects, et vous semblez totalement détaché de la réalité dont traite radio sexe.

    • Effectivement, le slogan "suce pute" est celui d'AlKapote, je vais corriger le texte. Pour le reste, ma foi, c'est chacun son avis.