Campus metavers de carrefour

Carrefour recrute dans le métavers et fait marrer les internautes

© Carrefour

Après avoir annoncé en grande pompe l'achat d'un terrain virtuel « dans le métavers » , Carrefour a dévoilé un espace de recrutement et attiré les moqueries des internautes.

Le métavers est à la mode, surtout pour les marques. Elles y voient une opportunité, celle de communiquer sur leur capacité à innover. Malheureusement, les internautes ne semblent pas être du même avis.

Trois mois après l'achat d'un terrain dans le métavers de The Sandbox, Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, a annoncé le premier recrutement virtuel situé au sein d'un amphithéâtre siglé du fameux logo. À l'heure où la guerre des talents fait rage, Carrefour semble vouloir jouer la carte du métavers pour espérer séduire les jeunes générations, habituées aux univers virtuels.

Bienvenue dans le futur de 2013

Mais si cette première a été qualifiée « d'exceptionnelle » par le CEO de Carrefour et ses équipes, les nombreuses réactions sur Twitter ou encore Reddit ont été plus critiques quant à l'intérêt et à la qualité de l'événement.

Si certains, à l'image de Fel Cassan, n'hésitent pas à tacler l'expérience quant à son aspect has been « Siri, montre-moi un exemple de concept tout nouveau et déjà ringard… » , d'autres comme Ulysse Rives vont jusqu'à parler de régression : « Second Life avait déjà fait ça mais en mieux 15 ans auparavant. Avec tout un univers peuplé de marques réelles et d'activités. C'est juste une régression bardée d'une étiquette de progrès. »

Des avis partagés sur Reddit, où le look année 2000 de l'évènement n'est pas non plus passé inaperçu quand d'autres se sont amusés du décalage entre le fond (entretien d'embauche) et la forme (la plage, les parasols) jugé inapproprié. ReblochonDivin résume à lui seul l'impression générale :

Pire encore, il semblerait que l'espace virtuel utilisé n'ait aucun rapport avec le terrain acheté il y a quelques mois sur The Sandbox. Pour le journaliste Raphael Grably, il semblerait que la marque ai fait appel à l'agence de réalité virtuelle VR Academy. De ce fait, l'expérience n'a absolument rien à voir avec le metavers puisqu'il s'agit seulement d'une simple chatroom utilisable avec un casque de VR.

commentaires

Participer à la conversation

  1. Axel dit :

    Bonjour,

    Nous avons réalisé cet évènement et je crois pouvoir vous donner un peu de grains à moudre à vos interrogations.

    J'ai écouté vos critiques et je vais vous apporter des éléments de réponses aux deux sujets qui reviennent en permanence dans ces dernières et qui montre un niveau de connaissance assez limité sur ces use case de déploiement d'une technologie nouvelle, le Corporate Metaverse :
    1- Le design est assez basique
    2- A quoi sert de faire une réunion distancielle dans le Metaverse VS en Visio ?

    Pourquoi un Design basique ?
    La plupart des commentateurs font référence en comparaison à des applications 3D de type second life ou de jeux vidéos de très belle qualité graphique ou du photoréalisme que peut produire des moteurs comme Unreal ou Unity ! Le sujet, c'est que toutes ces applications fonctionnent avec un téléchargement de logiciel sur votre PC et un ordinateur Gamer avec les cartes graphiques capables de processer une 3D magnifique.

    - Dans notre usecase carrefour, il s'agit d'un Metaverse qui fonctionne en Webvr, c'est à dire uniquement sur navigateur sans besoin de télécharger quoi que ce soit (car dans les grandes entreprises, le téléchargement d'un logiciel est proscrit pour des raisons de sécurité).

    - Le faible niveau de qualité graphique est du au fait que n'importe quel device de type bureautique (pc, tablette, laptop sans carte graphique gamer) doit pouvoir se connecter et fonctionner correctement afin d'avoir une expérience fluide à partir de son navigateur et avec sa capacité de traitement des datas en temps réel. Les environnements graphiques sont donc chargés immédiatement et pas encapsulés dans une application sur votre PC dont le poids des environnements 3D ne passe pas par le web.

    CCL : ils ne sont pas ridicules, ni même obsolètes, bien au contraire. On fait avec l'état de l'art du marché à date. Ces technos n'ont que 2 ans, sont encore en béta. il s'agit du début du Metaverse. Vous retrouvez les même problématiques sur les Metaverse décentralisés type Sandbox ou l'univers graphique est assez succin. Alors faut il attendre encore 5 ans que tous les ordinateurs aient une carte graphique de gamer et que tout le monde soit fibré pour se lancer dans le Metaverse dans de bonnes conditions (certes pas optimal mais réalisable néanmoins).

    2- A quoi sert de faire une réunion distancielle dans le Metaverse VS en Visio ?

    - D'abord, les grandes entreprises doivent s'adapter aux évolutions digitales qui déstabilisent l'ordre établi. Elles doivent donc de faire des proof of concept et tester si certaines technos améliorent leur efficacité ou leurs conditions de travail ou pas. Jusque là rien d'incroyable, du day to day. Elles ont été plus ou moins forcées avec le Covid à pratiquer la visioconférence pour assurer le travail distanciel et dorénavant, le travail en mobilité est devenu la norme pour les postes qui peuvent se le permettre. Donc vous voyez que les technologies peuvent aussi apporter du bien-être (çà c'est pour les technophobes).

    Ensuite, la viso-conférence a montré ses limites et les entreprises cherchent donc d'autres solutions pour répondre aux défauts de la visio (pas envie de se montrer en caméra, le fait qu'on est clairement séparé les un des autres, la passivité induite par la visio etc..). Le Corporate Metaverse ( branche outil de collaboration distanciel) offre de nouvelles possibilités de se réunir sans les limites des visios pour les raisons suivantes :

    - Elle réduit les distances géographiques (biensur pour le coup comme la visio) et donc cet évènement à permis à 40 élèves de ne pas se déplacer.

    - Elle favorise le sentiment de co-présence car contrairement à la visio, nous sommes tous dans la même pièce et çà change tout sur des réunions qui se répètent et sur le long terme. Cela permet notamment de maintenant un sentiment d'appartenance à l'entreprise ou son équipe.

    - Elle favorise les interactions dans un environnement gamifiant (type jeu video) car vous pouvez vous déplacer, serrer la main de vos collaborateurs (au casque seulement), ouvrir des portes, faire une présentation et échanger avec vos collaborateurs etc... Et tout le monde sait chez les professionnels que la gamification est un facteur clé de succès d'engagement. Les gens passent donc de spectateur à acteur la majorité de leur temps. Enfin si vous vous immergez avec un casque, le degré de concentration est au maximum car tous vos sens sont mobilisés et aucun élément extérieur ne détourne votre attention.

    - De plus, elle reproduit des gestes de tous les jours ( tourner autour d'une table pour choisir sa place, le son spatialisé permet de savoir d'ou vient le son d'une personne qui me parle (derrière, devant) comme dans la vrai vie.

    - Enfin, tout simplement, les gens ne sont pas tous à l'aise à montrer leur tête tous les jours à leurs collaborateurs lorsqu'ils sont chez eux et donc souvent moins apprêtés qu'au bureau, avec des enfants ou un chien qui se ballade. La représentation par un avatar permet aussi aux plus timides de s'exposer dans les échanges sans cet effet de "scène de théâtre" ou tout le monde vous regarde)..

    CCL : il y en au d'autres mais je vais m'arrêter là. J'espère vous avoir apporter du grain à moudre sur ce sujet. Mon objectif n'est pas de convaincre tout le monde mais peut-être de faire comprendre à ceux qui cherchent vraiment à comprendre les tenants et aboutissants de ces nouveaux cas d'usage à date. On espère proposer du ready player one asap mais dans le film de Spielberg, c'est prévu pour 2040 si mes souvenirs sont bons et le timing semble bon. En attendant, on bosse ! Le Corporate Metaverse ne se fera pas en un jour.

    https://vr-academie.fr

  2. Montalte dit :

    Les candidats parlent français mais apparemment, pas l'intervenant. C'est bien sûr maintenant une généralité dans les entreprises mais exaspérant. A quand quelqu'un capable de faire une intervention de 12 min sans aucun anglicisme? Ou alors pourquoi ne pas le faire directement en anglais? Ca serait mieux que ce sabir de plus en plus insupportable.

  3. markuzuk dit :

    Merci pour les précisions sur les limitations techniques, la profession est globalement au courant.

    Deux erreurs ici :

    1. En faire des caisses sur les réseaux sociaux. QUI conseille Alexandre Bompard ? Est-ce une montée de e-weed digitale achetée dans le Metavers ? Qui a réussi à lui faire croire que ce prototype méritait des communiqués de presse, Tweets et tout le bazar d'un président du CAC40 ? Il suffisait le laisser discrètement mourir la vidéo du prototype sur une chaîne Youtube de recrutement (ce ne serait pas la première...).

    2. Qu'est-ce que c'est que cette Direction Artistique ? Ce n'est pas la 3D qui pose problème, ou la qualité des textures etc. Pas besoin d'Unity, même en gros pixels, on peut faire de belles choses. La plage, les palmiers, les couleurs, le character design inexistant... il faut vraiment élever le niveau si on veut un jour en faire un usage grand public.

  4. facultatif dit :

    @Axel
    Votre commentaire est bourré d'imprecisions et soit vous faites des raccourcis monumentaux soit vous ne savez pas de quoi vous parlez, ce qui serait un comble (mais j'en connais un sacré paquet des "professionnels" du domaine qui ne savent pas de quoi ils parlent).
    "elle reproduit des gestes de tous les jours"
    Oui, c'est bien pour ça que ces technologies sont beaucoup moins pratiques que l'internet traditionnel, et c'est bien pour ça que ça ne connaitra jamais d'adoption massive en dehors des memes et du lolz sur VRChat.

    Mais le pinnacle de votre commentaire c'est bien ça : "On espère proposer du ready player one asap mais dans le film de Spielberg, c'est prévu pour 2040 si mes souvenirs sont bons et le timing semble bon."
    Non, certainement pas. D'une part vous parlez plus haut des "ordinateurs de bureautique" (seemblant totalement ignorer ce que sont les fallback des shaders...), personne n'achetera un "ordinateur de bureautique" équipé d'une 5080 GRTX à 2000€, (si au moins vous aviez évoqué le cloud rendering), d'autre part certains problèmes sont absolument insolvables à moins soit d'un exosquelette complet ou d'une puce dans le cerveau, c'est la condition pour que vos objets virtuels aient une masse et un centre de masse, permettant un réalisme "façon RPO" des interactions avec les objets virtuels.
    Et puis sérieux, ce film est ridicule, il y a des montagnes d'oeuvres à citer, seuls les incultes se réfèrent à celui-ci.

    Enfin vous arrivez ici dans une posture de défense, vous voyez bien que le public n'est clairement pas enthousiaste face à ces absurdités, et vous ne trouvez rien de mieux que de faire valoir votre contestable "expertise", comme si vos arguments allaient changer quoi que ce soit au fait que cette vague de "metaverses" est déjà un echec cuisant. Sur un cas d'usage pratique, les gens veulent des outils pratiques. Les environnements virtuels sont tout sauf pratiques, ils sont encombrants et réduisent la productivité dans la grande majorité des cas. S'ils veulent un cas d'usage ludique, ils jouent à Minecraft, GTA5, VRChat, (...)
    Par ailleurs vous vous méprenez totalement sur ce qu'est la gamification.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.