apple

Comment un ex-salarié d'Apple a volé 10 millions de dollars à l'entreprise

Dhirendra Prasad travaillait au département logistique d’Apple. Mais ni vu ni connu, cet employé a réussi à extorquer des millions de dollars en abusant de son poste. Et cela sans se faire repérer.

Oui, vous avez bien lu : 10 millions de dollars. En 10 ans, Dhirendra Prasad n’a pas chômé. Embauché par Apple dès les premiers temps de l’âge d’or de l’entreprise, l’homme de 52 ans a réalisé l’un des braquages les plus silencieux de l’histoire de la tech. Entre fraude fiscale et abus de pouvoir, décryptage d'une supercherie complètement passée sous les radars.

10 millions de dollars plus tard, la fête est finie

Mais comment diable personne ne s’en est rendu compte plus tôt ? Même avec du recul, on a bien du mal à l’expliquer. Revenons-en aux faits. En 2008, Prasad est embauché au sein du service chargé de la chaîne d’approvisionnement d'Apple. Son rôle ? Mettre en relation les vendeurs de pièces détachées et Apple pour réapprovisionner les stocks des centres de réparation. C’est alors qu’avec Gary Hanse et Don M. Baker, tous deux gérants de fournisseurs de pièces détachées, il commence ses manigances discrètes. Le processus était simple. D’abord, Prasad recevait l’inventaire des pièces à acheter. Puis, à lui de choisir vers quels fournisseurs se tourner et quels devis accepter. De ce fait, le voici rapidement en position de force vis-à-vis des fournisseurs, qui dépendaient de sa signature pour lancer leurs commandes. Et comme par hasard, Hanse et Baker ont vu bon nombre de leurs devis passer avant ceux des autres.

Quel intérêt pour Prasad ? Eh bien, la validation de ces devis lui a permis de recevoir d’importantes rétrocommissions personnelles sous le manteau. De plus, à maintes reprises, Prasad ne s’est pas fait prier pour glisser des demandes de pièces en trop dans les inventaires, des pièces qui ont été revendues par ses soins plus tard et qui n’ont jamais été reçues par Apple. D’année en année, la petite affaire a suivi son cours sans éveiller les soupçons. Mais en 2017, c’est le coup de trop. Prasad a cherché à déclarer plus d’un million de dollars sur sa feuille d’imposition, comme si de rien n’était. La justice s’est alors intéressée au personnage, et à ses fiches de paie qui affichaient un salaire trop éloigné de cette somme déclarée. De plus, Prasad a tenté de blanchir des fonds en achetant plusieurs propriétés, ou en misant dans des contrats d’assurance divers et variés.

Aujourd'hui, Prasad et ses deux complices ont enfin été percés à jour. Selon Ars Technica, Apple a déposé la plainte selon le motif suivant : « M. Prasad a utilisé sa position de confiance chez Apple pour s'engager dans de multiples stratagèmes visant à frauder Apple, notamment en acceptant des pots-de-vin, en volant des pièces à l'aide de faux ordres de réparation et en obligeant Apple à payer des articles et des services qu'il n'a jamais reçus, entraînant une perte de plus de 10 000 000 $ » . Désormais, c’est à la justice américaine de trancher. Dhirendra Prasad doit être entendu pour la première fois ce jeudi 24 mars 2022. Affaire à suivre.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.