habillage
premium1
premium1
Pour ses 10 ans, le Lab Postal veut vous faire décoller
© Photo by SpaceX on Unsplash

La Poste : on peut être une entreprise de 600 ans et continuer à innover

Le 6 juin 2019

La preuve avec le Lab Postal, l’événement annuel de la Poste consacré à l’innovation qui fête cette année ses dix ans. Philippe Mihelic, directeur de Yellow Innovation, revient sur les enjeux de ce programme et promet une édition… cosmique. Interview.

Cette 10ème édition du Lab Postal est baptisée « Ignition ». Pourquoi ?

Philippe Mihelic :  Le Lab Postal est un événement qui permet de prendre de la hauteur et d’inspirer le public avec des acteurs qui disruptent beaucoup de secteurs et de marchés. C’est un rendez-vous de l’innovation qui attire chaque année de plus en plus de monde. Notre ambition est de montrer comment, demain, on pourra devenir l’entreprise de service public n°1. Cette édition a été pensée pour apporter la preuve de l’innovation postale. Au total, 60 projets seront présentés les 19 et 20 juin prochain à l’Élysée Montmartre. Outre la scénarisation de nos innovations, le Lab Postal c’est aussi un cycle de conférences inspirantes où l’on parlera de l’Estonie, de véhicule autonome, de design et même de science-fiction ! 

Cette année, après 10 ans de travail, on dresse notre bilan. On a appelé cette édition « Ignition » en référence à une fusée qui décolle. Quand on parle d’espace, on sait qu’on met la barre haut et en même temps, on arrive à l’apogée de ce qu’on peut imaginer en innovation.

Au-delà d’un showroom d’innovations postales, l’événement rassemble des speakers de renom et de tous horizons, pourquoi une telle diversité ?

P.M : Pour cette 10ème année, on a invité une vingtaine de speakers internationaux et beaucoup d’autres personnalités de l’écosystème de l’innovation comme Étienne Klein, physicien au CEA et docteur en Philosophie des Sciences, le sportif désormais entrepreneur Taïg Khris ou encore Celia Hodent, une spécialiste de la psychologie cognitive, UX Director du jeu Fortnite. Mais il y aura aussi des architectes, des spécialistes de la cybersécurité et de l’IoT. L’idée est de pouvoir partager avec le public ce qui nous inspire et dont on se nourrit pour imaginer les services de demain de La Poste.  

La Poste est une entreprise bienveillante et notre rôle est de travailler sur des services fonctionnels. Mais un service doit aller beaucoup plus loin pour être au plus près de cette notion de bienveillance et de plaisir. Il s’agit de proposer des produits ainsi que des expériences client de plus en plus fortes et de plus en plus abouties. Par exemple, Monimalz, un compagnon ludo-éducatif à destination des enfants qui propose une vingtaine de jeux éducatifs.

Quelles seront les innovations du Lab Postal 2019 ?

P.M : Il y aura pas mal d’innovations autour de la mobilité, de la mobilité douce et du véhicule autonome de livraison. Nous avons développé un triporteur à assistance à électrique, le Vélo Cargo. Nous allons présenter également les dernières innovations de notre espace numérique sécurisé Digiposte, qui permet la dématérialisation de documents dans de nombreux domaines comme la famille, le logement, l’éducation ou encore les finances. Cet événement sera aussi l’occasion de montrer notre savoir-faire dans le domaine de l’autonomie des personnes âgées avec notre projet « Vivre à domicile ». KissKissBankBank, qui fête aussi ses 10 ans, sera de la partie au côté de « Platform 58 », notre programme d’incubation fintech et assurtech.

La technologie est-elle au coeur de toutes les innovations du Lab Postal ? 

P.M : Le Lab Postal s’intéresse aux technologies de rupture. La Poste travaille sur des services de proximité dont la vocation est de simplifier la vie des Français au sens large et dans tous les domaines. L'ADN de tous nos produits et services, c’est la bienveillance. Un produit ou un service doit toujours être utile et venir simplifier le quotidien. Si en plus il est pédagogique, c’est encore mieux ! La tech pour la tech n’a pas de sens.

Jusqu’à développer un produit ou un service sans technologie ?

P.M : Oui ! Chez Yellow Innovation, ce sont les créatifs qui pilotent la structure. On part des besoins des Français, on imagine les meilleures expériences possibles et seulement après, on va travailler avec l’écosystème des startups et de la Tech. 

EN SAVOIR PLUS 

> Les pires fails du CES 2019 de Las Vegas

> Einstein aurait-il pu trouver E=mc2 grâce au big data ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.