premium 1
Un foule passe à l'entrée d'un salon
© CES2019

Les pires fails du CES 2019 de Las Vegas

Le 14 janv. 2019

Le CES de Las Vegas n’est jamais décevant... en matière de gadgets inutiles et de décisions idiotes. Alors que la grand-messe des nouvelles technologies a fermé ses portes le 11 janvier 2019, retour sur les pires fails de la semaine, que ça soit en termes de produits ou de communication.

Pour nos amies les bêtes

On l’oublie souvent, mais le CES est l’occasion de présenter des innovations pour les propriétaires de chiens ou de chats. Cette année, ils ont donc eu le droit à une laisse « intelligente » de la marque Dogness. Cette dernière intègre un haut-parleur Bluetooth, une lampe de poche pour les balades nocturnes et un compartiment pour placer l’indispensable sac plastique. On regrette que ce dernier ne soit pas équipé d’un GPS ou d’un compteur de pas pour vérifier si son chien fait suffisamment d’exercice en journée. La même marque, qui n’est pas à court d’idées géniales, a aussi proposé un robot de téléprésence pour animaux de compagnie. Il peut être piloté à distance afin de donner à manger au chat... ou le terroriser en le poursuivant partout dans la maison.

Les toilettes connectées

Elles étaient le dernier havre detox dans une maison qui a tendance à être connectée du sol au plafond. Ce temps est révolu, et les toilettes risquent de connaître aussi une révolution disruptive dans les années à venir. Ainsi la marque Kohler a présenté le petit coin du futur avec une ambiance lumineuse modulable, une enceinte connectée pour diffuser de la musique et une lunette chauffante. Pour rendre l’expérience encore plus « immersive », la marque prévoit l’intégration d’Alexa qui sera sans doute ravie d’enregistrer le moindre son durant vos passages aux toilettes afin d'établir le diagnostic de votre transit. On est presque déçu que le produit n’intègre pas de dispositif de nettoyage par jet d’eau comme au Japon, ou d’analyse d’urine automatique. On ne peut pas tout avoir.

 

La caméra pour bébé

Cocorico, l’une des pires idées du CES 2019 vient de notre belle contrée. Il s’agit de Babeyes, une mini caméra que vous pouvez épingler sur le pyjama d’un nouveau-né afin d’enregistrer tout ce qu’il est censé voir. Vu la capacité de mouvement des nourrissons, les utilisateurs risquent de se retrouver avec 3h de vidéos floues ou montrant un plafond.

Le gadget qui vous fait écouter les couleurs

Certaines personnes sont capables de traduire les couleurs en son. On appelle ce 6ème sens la synesthésie et elle permet à ceux qui le possèdent d’avoir une oreille musicale différente du commun des mortels. C’est en somme ce que propose Specdrums, une sorte de bague connectée qui peut traduire les couleurs en son. Sauf qu’à la différence d’un compositeur de génie, vous allez passer votre journée à poser votre doigt partout (un fruit, un couloir de métro, votre chat) pour entendre des petits bips discordants. Pas de quoi s’extasier…

 

Le retour de la machine à plier (mal) les vêtements

Présenté déjà au CES 2018, Foldimate est une machine censée repasser et plier votre linge. L’idée est ici de « gagner du temps » - ça devrait plaire à Marie Kondo. Cependant, la machine reste assez encombrante et coûte environ 1 000 dollars. Pour finir, le gain de temps promis semble assez limité étant donné les nombreux bugs constatés par ceux qui l'ont testé. Malus : le robot ne sait pas plier les draps...

Le premier « meurtre » entre robots qui a tout d’un canular

Toute la presse s’est amusée de cet accident qui a eu lieu le 7 janvier 2019, à l’ouverture du CES. Alors qu’une Tesla roulait au pas en mode « conduite automatique » dans une rue proche du salon, cette dernière a percuté et renversé le robot concierge russe Promobot. Était-ce le début d’une guerre sans pitié entre machines ? Certains journalistes se sont penchés sur la question et ont découvert que cette histoire était trop belle pour être vraie. D’après Olivia Solon, Promobot pourrait bien être un outil utilisé par une agence de communication spécialisée dans les coups médiatiques.

 

La machine a été filmée à plusieurs reprises en train de déambuler dans la rue en bloquant la circulation. Plus douteux encore, c’est la Promobot qui a diffusé la vidéo de l’accident (filmé par qui ? Personne ne le sait) et indiqué dans la description que la voiture était en conduite automatique, sans indiquer d’où venaient les informations.

Cachez ce vibro que je ne saurais voir

Grand gagnant du prix de l’innovation en octobre 2018, le sextoy « Osé » de la boîte Lora DiCarlo s’est vu retirer sa récompense durant le salon. Pour l’association Consumer Electronics qui gère l’événement, le dispositif était jugé « immoral, obscène, indécent, profane et pas en accord avec l’image du CTA ». Lora Haddock, la CEO de la start-up s’est bien entendu insurgée contre cette décision qu’elle juge sexiste. « Il y a manifestement deux poids, deux mesures lorsqu’il s’agit de sexualité et de santé sexuelle, explique-t-elle dans un communiqué. Bien qu’il y ait du sexe et des produits de santé sexuelle au CES, il semble que l’administration du salon applique les règles différemment pour les entreprises et les produits en fonction du sexe de leurs clients. » Lors du CES 2016, le sextoy connecté féminin OhMiBod avait pourtant remporté un Award dans la catégorie bien-être et santé.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.