Tribune :  Les voies de la transformation sont pénétrables

Tribune : « Les voies de la transformation sont pénétrables » par Jérôme Cohen

© Tima Miroshnichenko

La question n’est plus, probablement, de s’interroger sur la nécessité pour chacun d’entre nous, et pour les entreprises de se transformer. Il s’agit aujourd’hui de passer à l’acte, et donc de s’interroger sur le quand et sur le comment.

La première question semble la plus simple. Il s’agit de se transformer dès aujourd’hui, et ce pour de multiples raisons.

Car l’état du climat et de la biodiversité l’exigent. Car les parties constituantes et les parties prenantes l’exigent elles-aussi.

Les salariés tout d’abord, à la recherche de sens pour motiver leur engagement à court et long termes, comme le montrent les résultats de notre étude post confinement menée avec OpinionWay*.

Les actionnaires et investisseurs ensuite, comprenant les multiples impacts d’une non transformation – risques sur les infrastructures, baisse de la consommation, évolution rapide des régulations, etc. Les consommateurs enfin, que la crise sanitaire a rendus plus conscients, connaisseurs des défis à venir, acteurs engagés de leur consommation.

La question du comment en revanche est plus ardue, car il s’agit de mener une transformation à la fois profonde et rapide.

Quelques mots clefs semblent se dégager, qui symbolisent et orientent cette transformation : la prospective, le collectif, l’alliance, la créativité, la transparence et l’intérêt général.

La prospective tout d’abord, pour continuer à anticiper dans un monde devenu si instable, complexe et indécis. Une nécessité fondamentale s’affirme, de dessiner les scénarios du futur, pour réduire ses risques et choisir les meilleures options pour soi, mais aussi pour concilier profitabilité, long terme et nouvelles responsabilités.

Le collectif ensuite, car rien ne se fera sans la participation réelle des collaborateurs qui, de la définition de la raison d’être de l’entreprise, au développement de projets transformatifs, doivent être associés au processus de réinvention. Il en va de leur motivation, mais aussi de la qualité des stratégies qui seront écrites, car eux seuls sont au contact des enjeux opérationnels et à même d’aider à prendre les meilleures décisions.

L’alliance aussi, car l’entreprise agit au sein d’un écosystème constitué de multiples parties prenantes : compétiteurs, clients, fournisseurs, experts, ONG, think tanks. Ce n’est qu’au prix d’alliances réelles au sein de cet écosystème que de vraies transformations durables verront le jour.

La créativité s’impose naturellement pour faciliter l’émergence de solutions qui aujourd’hui n’existent pas et pour oser emprunter de nouvelles routes, encore mal éclairées. L’audace est donc fondamentale, celle de se projeter, de prendre des risques, mesurés et partagés, insérés dans des scénarios assumés, définis collectivement avec ses salariés et ses alliés.

La transparence, quant à elle, ne constitue plus une option dans notre monde ouvert et ultra-connecté. Elle est devenue la règle, parfois outrancière lorsqu’elle n’est pas délibérée et coordonnée. Elle est aussi un incroyable moteur de la transition.

L’intérêt général enfin, car il doit servir de boussole et orienter toutes les décisions d’une entreprise consciente de ses nouvelles responsabilités. C’est la source et la destination de toute stratégie pérenne, et la condition nouvelle de sa résilience.

L’entreprise n’a d’autre choix que d’emprunter ces voies nouvelles, en transparence et en sincérité, si elle veut conserver sa profitabilité. Les réponses sont là, à la portée des dirigeants, il s’agit désormais de passer à l’action.

Dont acte,

 

Jérôme Cohen

Fondateur ENGAGE

 

*Selon notre étude récente OpinionWay - ENGAGE, 52% des salariés attendent des entreprises qu’elles satisfassent prioritairement leur quête de sens, loin devant leurs objectifs de croissance -36%- ou de profitabilité -29%-. 

 

ENGAGE, fondée en 2015, a pour mission d'aider les citoyens et les entreprises à se saisir des grands défis du XXIème siècle, parmi ceux-ci : environnement, gouvernances, technologies, complexité, éthique entrepreneuriale. Ses activités s'articulent autour de quatre pôles : ENGAGE University, ENGAGE Citoyen.ne, ENGAGE Corporate et ENGAGE City.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.