habillage
premium1
premium1
Un homme fatigué se repose avec un livre posé sur son visage
© Hutomo Abrianto via Unsplash

Les managers français sont au bout du rouleau

Le 19 sept. 2019

Les études le montrent : être manager ne fait plus rêver. C’est particulièrement vrai en France, où les managers sont plus débordés, plus stressés et plus démotivés qu’ailleurs.

La tendance est mondiale, selon une étude menée par le BCG et IPSOS. Dans les pays occidentaux, seul 1 employé sur 10 aspire à devenir manager. Quant à ceux qui sont déjà en poste, ils n’ont pas l’air d’apprécier particulièrement leurs fonctions. Ils ne sont que 37% à vouloir y rester dans les prochaines années…

Beaucoup d’inconvénients, peu d’avantages

Comment expliquer ce malaise quasi-unanime ? Les équipes qui ont mené l’étude notent un essoufflement généralisé. En cause : un modèle obsolète, qui crée le flou quant à ce qui est attendu des managers. « Ils ont l’impression d’être à la croisée de toutes les contraintes », analyse Vinciane Beauchene, directrice associée au BCG et autrice de l’étude. En France les managers sont 85% à penser que leur fonction est plus compliquée qu’il y a quelques années.

En France, c’est pire qu’ailleurs

Plus débordés (78% vs 71% en moyenne), plus stressés (74% vs 69%), plus démotivés (59% vs 52%)… les managers français sont encore plus affectés par leur travail que les autres. Ils sont 60% à attendre une clarification de leur rôle et de leur mission ainsi qu’un meilleur accompagnement de la direction (67%).

Un métier en voie de disparition ?

Les managers ont le sentiment d’être livrés à eux-mêmes sans directives ni missions claires. En France, managers comme managés ont pourtant une vision similaire de ce que doit être un bon manager : il doit motiver, donner du sens et éliminer les obstacles. L’étude révèle que 38% des managers pensent que leur métier aura disparu d’ici 5 à 10 ans. « Le modèle est à bout de souffle, conclut Vinciane Beauchene. Alors qu’ils sont essentiels pour le succès de l’entreprise, les managers ne savent plus aujourd’hui ce que l’on attend d’eux. Il est temps de repenser leur rôle. »

MÉTHODOLOGIE

Étude réalisée par IPSOS pour le BCG entre le 14 juin et le 15 juillet 2019.
5000 personnes interrogées (1500 managers et 3500 managés) dans 5 pays : Chine, France, États-Unis, Royaume-Uni et Allemagne dans des entreprises de plus de 200 salariés.
Les managers interrogés encadrent des équipes d’au moins 5 personnes, ne sont pas membres du comité exécutif ni sous la responsabilité d’un membre du comité exécutif.

À LIRE AUSSI : 

Les 14 règles pour être un leader selon Jeff Bezos

Pour être bon, un dirigeant doit avoir 4 dimensions

Burn-out, perte de sens, erreurs de management… L’urgence de la transformation culturelle en entreprise

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.