habillage
Une piscine remplie de matelas gonflables roses et de bouées jaunes
© SerrNovik via Getty Images

À cause des millennials, cette entreprise instaure 12 semaines de « congés de vie »

Le 20 mars 2019

Ernst & Young offre à ses employés australiens 12 semaines de « congés de vie ». À utiliser par tranches de 6 semaines ou d’un seul coup !

Quand on pense à Ernst & Young, on n’imagine pas franchement une entreprise où le fun et la détente sont au programme. Le cabinet de conseil est plutôt réputé pour son sérieux que pour ses initiatives en faveur des employés.

Pourtant, en Australie, la firme a décidé d’octroyer aux équipes 12 semaines annuelles de « congés de vie ».

Des vacances contre la concurrence

Ces jours de congés pourront être utilisés comme l’entendent les salariés. Par blocs de 6 semaines ou en un seul coup, ils pourront en profiter pour voyager, se relaxer, travailler à temps partiel…

À ce sujet, E&Y prévoirait aussi de proposer aux employés d’obtenir des mi-temps temporaires.

Selon The Independent, cette stratégie permettrait à E&Y de continuer à attirer et garder les talents. « Des conditions de travail flexibles, comme celles-ci, sont nécessaires, constate Kate Hillman, une associée de l’entreprise. La compétition pour recruter des talents augmente considérablement. »

Moins de temps au travail mais plus d’engagement

D’une part, les employés sont contents de travailler dans un environnement plus souple. De l’autre, les managers constatent que plus de flexibilité sur le lieu de travail augmente l’engagement des employés de 11%.

L’idée : quand on peut trouver du temps en-dehors du bureau pour poursuivre ses passions, on a tendance à s’accrocher à son job.

Une dynamique insufflée par… les millennials

Encore eux ! Ils sont de plus en plus nombreux à travailler, et n’ont pas du tout les mêmes attentes que leurs aînés. C’est vrai partout !

En France, Mazars a remarqué que les jeunes salariés veulent des CDI, mais plutôt à temps partiel afin de pouvoir se consacrer à d’autres activités en-dehors.

Le temps partiel n’est donc plus prisé uniquement par les parents qui doivent parfois composer entre leur job et leurs enfants. La flexibilité des horaires est même devenue un argument de recrutement, poursuit EY. « D’ici l’année prochaine, 80% de nos employés à travers le monde seront des millennials. C’est très important de prendre leurs attentes en compte », conclut Kate Hillman.

Congés illimités

Certaines entreprises vont un cran plus loin, et proposent carrément des congés illimités. Sur le papier, le concept fait rêver. Dans les faits, ça a l'air de fonctionner, comme en témoigne Indeed. Cette plateforme de recherche d’emplois a pris la décision d’appliquer au niveau international une politique de congés illimités. Et force est de constater qu'il n'y a pas d'abus, si on responsabilise suffisamment le salarié. En définitive : il faut penser en termes d’objectifs et non plus de temps de travail imposé.

Attention à ne pas tomber dans le piège qui voudrait, qu’en fait de congés illimités, on se retrouve à bosser… même en vacances.

À LIRE AUSSI

> Ils veulent partir en retraite à 30 ans

> Job de rêve : TUI recrute 5 testeurs de voyage

> Cette boîte française travaille 4 jours pr semaine... Et ça marche !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.