Advertisement
premium2Advertisement
banniere1
banniere1
Un homme en train de faire une grimace et portant des lunettes avec l'Union Jack
© RapidEye via Getty Images

ASAP, ATAWAD, Feedback… Le dico cynique qui décrypte les anglicismes du bureau

Le 24 oct. 2019

Ils sont insupportables, peu élégants et pourtant… les anglicismes rythment toujours autant la vie de bureau. Le dessinateur Fix a choisi de les illustrer dans un dico sans langue de bois.

François-Xavier Chenevat (alias « Fix ») est un dessinateur qui a choisi de faire du monde du travail sa spécialité. Après 12 ans de carrière dans le conseil, il a troqué les PowerPoint pour des pinceaux et autres feutres, afin de passer au vitriol les travers de l’univers professionnel.

Sa dernière œuvre : un dictionnaire illustré, paru aux éditions Diateino. Entre définitions cyniques et dessins bien pensés, celui-ci revient sur le meilleur du pire entendu au bureau.

Sélection choisie des anglicismes qui nous irritent les oreilles et nous sortent par les trous de nez.

ASAP

Attention, combo : on a ici un acronyme ET un anglicisme ! On le sait, celui-ci signifie « As Soon As Possible ». En bon français, il se traduit par « Fissa » si vous êtes le donneur d’ordre, et par « On verra quand j’aurai le temps » si vous êtes le fournisseur.

ATAWAD

Encore un ! Celui-ci signifie « AnyTime, AnyWhere, Any Device ». L’auteur imagine qu’il s’agit d’une expression venue des nomades touaregs, désignant le principe selon lequel un travailleur moderne doit pouvoir se connecter à ses outils de travail n’importe quand, n’importe où, et avec n’importe quel appareil (ce qui lui permet généralement de faire n’importe quoi).

Brainstorming

Littéralement « tempête de cervelle », l’expression désigne une pratique bien moins gore que ce qu’elle laisse présager. Il s’agit d’une technique d’animation d’atelier créatif, prétendant qu’en frottant plusieurs cerveaux vides les uns contre les autres autour d’une page blanche, il finira bien par en sortir quelque chose…

Bullshit

« Bouse de taureau », en anglais. Cette expression désigne assez élégamment tous ces effets de manche jargonnant destinés à noyer la pathétique vacuité des discours professionnels sous un enrobage de mots vagues et chatoyants.

Burn-out

Ce petit moment de bascule où votre système nerveux vous explose à la figure, écartelé jusqu’à la rupture entre l’absurdité fondamentale de votre travail et l’énergie toujours plus grande que vous lui consacrez, jusqu’à vous y noyer.

Business model

Mot branché et élégant pour expliquer comment vous comptez palper du flouze.

Chief Officer

Binôme préfixe-suffixe anglais destiné à flatter l’ego, désormais obligatoire dans le libellé des postes des entreprises modernes. Ainsi, on ne dit plus « Stagiaire » mais « Chief Photocopieuse Officer ».

Coworking

Espace de travail ouvert à tout le monde, c’est-à-dire à n’importe qui : des gens de l’extérieur, des gens que vous ne connaissez pas, des gens qui ne sont pas de votre entreprise... ce qui est absolument contraire à toutes les règles d’entre-soi édictées jusqu’à présent dans le monde professionnel.

Gamification

Idée sympatoche qui consiste à utiliser le jeu pour traiter de sujets pas drôles. Ce qui revient à jouer à des jeux pas drôles. Bref, pas si sympatoche en définitive.

Just In Time

On pourrait traduire l’expression par « Avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure ». On peut aussi parler de travailler en « flux tendus », même si personne ne sait très bien ce que cela veut dire, et qu’au final, c’est nous qui risquons de finir tout tendus.

Kick-off

D’origine footballistique, le kick-off a peu à peu remplacé les réunions-de-lancement francophones, dont les principes fondateurs sont pourtant les mêmes : projets bancals, plannings optimistes, et discours creux.

Quick & Dirty

Littéralement « vite et sale ». En opposition totale avec le « vite fait, bien fait » français…

Scribing

Art datant de la préhistoire, consistant à faire de petits dessins clairs et concis au lieu d’écrire des tartines de textes imbitables.

Storytelling

Art de se la raconter.

Team building

Ensemble de pratiques coercitives et humiliantes, visant à vous rapprocher de vos collègues et consistant concrètement à transpirer, faire du canoë-kayak, danser, boire et partager une chambre avec Jean-Raoul, votre collègue détesté et malodorant, le tout en short, avec un sourire obligatoire, et sous le regard vigilant de vos supérieurs.

To do list

Liste de choses à faire, pourvue d’un système caché d’auto-alimentation. La pratique veut qu’à la fin de la journée, vous n’ayez rayé aucune ligne et en ayez ajouté une dizaine.

Turn over

Désigne le pourcentage d’employés quittant l’entreprise chaque année, volontairement ou non. Un turn over trop haut signale une entreprise qui n’arrive pas à retenir ses employés. Un turn over trop bas signale une entreprise où il fait bon vivre, ou une entreprise composée de salariés trop mauvais pour être recrutés ailleurs.

Mélanie Roosen - Le 24 oct. 2019
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.