premium 1
premium 1 mobile
plage vue du viel
© Alex Stuart via Unsplash

Patagonia donne 10 millions pour la planète. Ça change des bonus de fin d'année...

Le 3 déc. 2018

Pollution plastique, dérèglement climatique… et si on arrêtait de faire porter la responsabilité aux consommateurs uniquement ? Patagonia assume, et reverse 10 millions de dollars à des associations environnementales. 

60% des Français pensent que les entreprises jouent aujourd’hui un rôle plus important que les gouvernements dans la création d’un avenir meilleur, selon l’Observatoire des marques dans la cité réalisé par Havas Paris et CSA.

Ailleurs, c’est vrai aussi. Et aux États-Unis, Patagonia a décidé de prendre les devants. 

À la suite de nouvelles lois fiscales, la société a bénéficié d’une économie d’impôts de 10 millions de dollars. Plutôt que d’en profiter pour s’octroyer de juteux bonus de fin d’année, les équipes ont décidé de les reverser aux ONG environnementales.

Être une entreprise responsable au XXIe siècle

Sur LinkedIn Rose Marcario, CEO de Patagonia, partage sa vision de l’entreprise responsable. Les sociétés doivent «payer [leurs] impôts en fonction de [leur] réussite, et soutenir [leur] pays et [leur] gouvernement (…) qui doivent à leur tour contribuer à la santé et au bien-être de la société civile. Les impôts permettent de faire fonctionner les services publics, les services de santé, et nos institutions démocratiques. Ils protègent les personnes les plus vulnérables (…). Et malgré tout cela, l’administration Trump a choisi de faire bénéficier les entreprises d’une réduction d’impôts, menaçant directement ces services aux dépens de notre planète. »

Oui, parce que cette loi avantage certaines entreprises encore plus que les autres. Celles qui viennent de l’industrie pétrolière et gazière. Pour elle, c’est clair : les sociétés ne doivent pas bénéficier de cadeaux des politiques – elles doivent assumer leurs responsabilités et leur rôle dans un monde chamboulé par les urgences.

De quoi servir de leçon à Amazon et Starbucks, qui paieront moins d’impôts que le footballeur N’golo Kanté cette année au Royaume-Uni.

La planète en a plus besoin

Il faut dire que la raison d’être de l’entreprise, c’est la planète. Depuis 1985, Patagonia reverse 1% de ses revenus aux associations et activistes qui protègent l’environnement. « Nous avons reversé plus de 89 millions de dollars en cash ou en dons » à différents groupes, peut-on lire sur le site officiel de la marque. En 2002, Yvon Chouinard, fondateur de la société, a d’ailleurs créé une corporation incitant les entreprises à faire de même.

En ce qui concerne ce « cadeau » fiscal, Rose Marcario est ferme : « notre planète en a plus besoin que nous. »

De l’engagement, mais aussi du business

Lors d’une conférence donnée à l’université de Berkeley en avril 2018, Rose Marcario avait déclaré qu’à chaque fois que l’entreprise faisait quelque chose de positif pour l’environnement, elle gagnait plus d’argent. Boycotter le Black Friday, notamment. En partie parce que les actions de la marque sont souvent orientées contre le président américain… Mais aussi parce que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à un discours durable et responsable. Selon l’étude Earned Brand 2018 menée par le Groupe Edelman, l’acte d’achat est motivé par les convictions des consommateurs (64%) – et ce, tout marché confondu.

La tendance n’est plus réservée qu’à une petite élite éclairée : c’est vrai pour tous les âges et tous les milieux.

Et les entreprises feraient bien de capter – vite – le signal : en janvier 2018, BlackRock, le plus grand gestionnaire d’actifs, avait annoncé qu’il ne financerait plus les sociétés qui ne seraient pas engagées, notamment envers l’environnement.

À qui le tour ?

Commentaires
  • Très bon article, mais rendons à César....L'instigateur de ce courant de protection de la nature et des investissements pour la défendre , n'est autre que Douglas Tompkins, fondateur de The North Face, qui créera plus tard avec sa première femme Esprit. Il regrettera d'avoir crée cette marque , trop contraire à sa philosophie. Il divorce et se remarie avec Kristin Tompkins, propriétaire de Patagonia. Les Tompkins sont très célèbre au Chili car ils ont énormément investi pour défendre la nature.Ils vendent leurs parts des différentes sociétés pour acheter 30 000 hectares de terre au sud de la Patagonie créant ainsi le PUMALIN PARK. Douglas se tue dans un accident de Kayak à 72 ans, en 2015. Pour les Chiliens, les marques North Face et Patagonia sont des marques Chiliennes dont ils sont fier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.