premium2
Une femme avec la bouche scotchée
© axllll via Getty Images

7 millions pour taire un viol, ou comment Airbnb « gère » les crises

Le 17 juin 2021

Alors qu’une Australienne a été violée dans un appartement loué sur la plateforme, Airbnb a payé la victime 7 millions en échange de sa discrétion lors du procès.

L’histoire, racontée par Bloomberg, fait froid dans le dos. Elle se déroule un soir de réveillon. Une Australienne de 29 ans a prévu de célébrer le passage à l’année 2016 entourée de ses proches à New York. La bande loue un logement sur Airbnb. Alors que la fête bat son plein dans un bar de Manhattan, la jeune femme choisit de rentrer à l’appartement, seule. Elle ne se rend pas compte qu’un inconnu est présent dans la salle de bains. Armé d’un couteau de cuisine, il la menace, et la viole. Celui-ci possédait le double des clefs de l’appartement.

7 millions pour taire la responsabilité d’Airbnb

À l’époque, c’est Nick Shapiro qui gère les crises chez Airbnb. Cet ancien de la CIA en a vu, des horreurs, dans sa carrière. Mais pour lui, l’affaire est un véritable choc. Sans perdre un instant, son équipe reloge la victime dans un hôtel, paie des billets d’avion pour que sa mère la rejoigne, puis que les deux femmes puissent rentrer chez elle, et promet de payer tous les frais de santé – y compris psychologique – liés à l’affaire.

Une semaine plus tard, le procès du violeur a lieu. Dans le public, une personne qui travaille chez Airbnb scrute avec attention le témoignage de la victime. Celle-ci a reçu pour consigne de ne pas prononcer le nom de la plateforme, en l’échange de 7 millions de dollars. Elle respecte le deal.

Sécurité vs confidentialité

Pour Bloomberg, la gestion qui a été faite de la crise montre que la priorité n°1 de l’entreprise est sa réputation. Son modèle, basé sur le fait de pouvoir faire confiance à des personnes inconnues, aurait pu être fortement impacté par l’affaire. Celle-ci, tragique, n’est pas isolée. Le média rapporte notamment plusieurs meurtres qui ont eu lieu au sein de logements disponibles sur la plateforme. Des atrocités qui ne peuvent plus être ignorées. En décembre 2020, les équipes ont annoncé investir 150 millions de dollars pour améliorer les questions de sécurité. Une somme qui s’ajoute aux 50 millions de dollars annuels que l’entreprise débourse pour régler les contentieux avec ses utilisateurs et utilisatrices.

Mélanie Roosen - Le 17 juin 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.