premium 1
premium 1
Leslie Knope, dans la série Parks & Recreation, énervée à son bureau

« J’ai vu passer ton mail, je te donne mon go » : les pires expressions entendues au boulot

Le 26 oct. 2018

Et si on disait à ce collègue qui veut brainstormer en bonne intelligence d’aller prendre le lead ailleurs ?

Entre les anglicismes pour se donner un air sérieux et les absurdités qui cachent un manque de compétences… L’entreprise regorge d’expressions qu’il faudrait bannir à tout prix. Quentin Périnel, journaliste et chroniqueur au Figaro, les recense dans Les 100 expressions à éviter au bureau et ailleurs. Extrait.

 

En bonne intelligence

Il y a les entreprises qui répandent la bonne parole, celles qui font preuve de bon sens et celles qui travaillent en bonne intelligence. C’est sûr que c’est mieux que de travailler en bonne idiotie. Mais c’est trop évident pour s’en vanter.

 

Grosso merdo

Allier nos origines linguistiques à nos relents de beaufitude, est-ce vraiment une bonne idée ? Choisissez votre camp : démerdez-vous à la française, ou allez-y dans les grandes lignes façon latine. Mais ne mixez pas les deux.

 

C’est disruptif

Particulièrement prisée dans les industries en manque d’innovation, la disruption est en général la ligne directrice qui guide chaque projet. Précisons qu’à l’origine, le terme était surtout utilisé pour caractériser des catastrophes naturelles…

On va « brainstormer » ?

Encore plus irritant que le brainstorming, son diminutif « brainsto ». Dans les deux cas, cet anglicisme sert souvent à désigner une réunion bancale à l’objectif mal défini. Résultat : on perd du temps, et on ressort souvent sans idées.

 

Y a plus qu’à !

Vous imaginez, participer à une réunion de deux heures, où les bonnes idées fusent, où les bases de chantiers importants sont posées… qui se conclut par un expéditif « Bon bah y a plus qu’à ! » Non seulement c’est très énervant – ça minimise l’ampleur des tâches à entreprendre – mais ça donne en plus l’impression que votre interlocuteur est pressé d’en finir.

J’ai vu passer ton mail

Une réponse toute faite qui a le mérite d’épargner les sentiments de la personne à qui elle est destinée… Mais qui signifie clairement que le mail en question est à peu près aussi digne d’intérêt qu’une chaussette isolée.

 

Je vous donne mon go 

Prononcée en open-space, l’expression sert en général à annoncer le début d'un projet. Et quand celui-ci n'est que moyennement palpitant, ça risque de tomber à plat.

Force de proposition

Quel que soit le poste auquel vous candidatez, mieux vaut être force de proposition. C'est LA qualité indispensable en entreprise. Même si vous êtes stagiaire.

 

Créer de la valeur

Il y en a qui travaillent… D’autres qui bossent… Et puis on a les winners, ceux qui « créent de la valeur ».

 

Prends le lead

Attention. Si on vous laisse prendre le lead sur un projet, ce n’est pas forcément parce que l’on croit en vos qualités de leader. C’est aussi parce qu’on n’a pas envie de se mouiller soi-même, et de risquer de prendre la mauvaise décision…


Quentin Périnel, Les 100 expressions à éviter au bureau & ailleurs, Le Figaro - disponible ici

Couverture du livre de Quentin Périnel, les 100 expressions à éviter au bureau et ailleurs


Crédit photo : NBC - Parks and Recreation

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.