premium2
Une bière devant un ciel nocturne, avec une pleine lune
© Chinnachart Martmoh via Getty Images

Comment une marque de bière a tenté de hacker nos rêves pour faire sa pub

Le 8 juill. 2021

On n’est pas dans Inception, mais presque. Avec un soupçon de capitalisme dedans quand même.

Une entreprise peut-elle pénétrer les rêves de sa clientèle potentielle ? C’est le pari fait par Coors, une marque de bière américaine, lors du dernier Super Bowl.

Somnam-bulles

Cette année, Coors n’a pas pu faire de publicité à l’occasion du Super Bowl – l’évènement ayant un contrat d’exclusivité avec une marque concurrente. Alors l’entreprise a choisi d’explorer une voie détournée. En l’occurrence, celle qui mène tout droit à Morphée.

Avec une équipe de psychologues, les équipes ont conçu une expérience destinée à faire en sorte que certaines personnes rêvent d’une publicité Coors.

Des scientifiques tirent la sonnette d’alarme

Dans les colonnes du Guardian, Bob Stickgold s’inquiète des dérives de telles pratiques. « Ils essayent de promouvoir un produit addictif auprès de gens qui ne s’en rendent pas compte, s’agace le neuroscientifique. Je ne sais pas si les choses peuvent empirer. » Pour ce spécialiste des sciences cognitives, il s’agit carrément de « transformer le sommeil en arme ». Aux côtés de trente-quatre autres scientifiques, il signe une lettre ouverte pour interdire les incrustations des marques dans nos rêves, désignées par le sigle « TDI », pour « Targeted Dream Incubation » en anglais.

Dans cette lettre, on apprend que deux autres entreprises utilisent ce type de procédé : Xbox, qui manipule les rêves des gamers professionnels pour y introduire des éléments de leurs jeux favoris, et Playstation qui fait la promo du nouveau jeu Tetris directement dans notre subconscient.

Mélanie Roosen - Le 8 juill. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.