bitcoin et drapeau du salvador

Salvador, Venezuela... pourquoi des pays en voie de développement s'intéressent aux cryptomonnaies ?

© Enrique Ramos Lopez via Getty Images

Ce mardi 7 septembre, le bitcoin est reconnu en tant que monnaie officielle au Salvador. Une transition aussi prometteuse que risquée aux yeux de nombreux observateurs…

C’est une première ! À partir d’aujourd’hui, la loi Bitcoin entre en vigueur au Salvador rendant possible le règlement de toute créance par cryptomonnaie. Et cela concerne tout le monde, du "petit commerçant" à l’investisseur fortuné ! Par une telle manœuvre, le président Nayib Bukele prétend changer la donne pour un pays en voie de développement. L’occasion d’évaluer plus largement les avantages socio-économiques d’une telle mesure.

Un pari sur le long terme

Effectivement, voir un pays en voie de développement faire d’une cryptomonnaie le fer de lance de son économie, cela peut surprendre. Pourtant, l’initiative est présentée comme avantageuse pour les « exclus bancaires » . Au sein d’un pays où près de 70 % de la population n’a pas de compte en banque, le bitcoin permettrait aux habitants d’ouvrir un portefeuille digitalisé, directement depuis leur smartphone. Surtout, la crypto érigée en monnaie de référence serait censée faciliter les transferts de fonds provenant de l’étranger, à l’échelle des entreprises comme des particuliers.

Tweet officiel de Nayib Bukele, président du Salvador

Plus largement, la plupart des pays émergents concernés par la question des crypto y voient une opportunité, celle de générer des emplois en se rendant attractifs aux yeux de l’économie mondiale. D'ailleurs, l'argument de la volatilité des bitcoins est moins pris en compte au sein de pays où l'économie informelle prend le dessus, synonyme de peu d'emprise sur les transactions. Alors, la cryptomonnaie serait la promesse d'une meilleure traçabilité de l'économie.

Enfin, et surtout en Amérique du Sud, c'est une affaire d'émancipation. Pour le Venezuela par exemple, le petro (cryptomonnaie associée aux ressources pétrolières) était perçu comme le moyen le plus simple de contourner l'emprise du dollar américain. Pour un pays historiquement en proie à l’inflation, le projet a tout pour séduire ses dirigeants. Mais évidemment, ce n’est pas si simple...

Une décision inadaptée à la réalité du terrain

Au Venezuela comme au Salvador, les gouvernements se montrent optimistes. Seulement, pour beaucoup, la promesse d’une économie modernisée a plutôt l’allure d'un saut dans l’inconnu. Il faut dire que l’adoption du bitcoin dans un pays en développement s’accompagne de multiples paradoxes.

Revenons au Salvador. Comment percevoir les avantages d’avoir ses économies sur mobile quand 59 % de la population n’a pas d’accès à Internet ? Comment prendre en compte les « exclus bancaires » quand 9 personnes sur 10 disent n’avoir qu’une très vague idée du fonctionnement crypto monétaire ? Tout cela ne dit rien qui vaille, d’où les nombreuses manifestations depuis la proposition.

Bien entendu, il est difficile d’avoir du recul sur un crash test. Mais la hâte avec laquelle le Salvador a bouleversé son économie reste déconcertante.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.