premium2
Randonneur sur colline dans un paysage naturel vaste et vert

Après les confinements, a-t-on concrétisé nos envies d'ailleurs ?

Le 8 juill. 2021

Déménagements, nouveaux emplois, changements de vie… La pandémie a engendré de nouveaux élans dans le monde du travail en France.

Avec la première édition de son baromètre de l’emploi, LinkedIn a démontré à quel point l’essor du télétravail et la pandémie qui en est la cause ont joué en la faveur d’une mobilité accrue en France. 

Un pic de déménagements et des envies d'espace

De nombreuses personnes ont profité des aléas de la période pour organiser leur migration. En septembre 2020, le taux de migration interne s’élevait à + 126 % comparé à la période pré-pandémie. Le chiffre est évocateur, mais la lancée ne s’arrête pas là : en 2021, le taux de départ s’élève à + 38 %.

Comment justifier ces envies d’ailleurs ? Les confinements à répétition – et le télétravail – nous ont permis de réévaluer nos conditions de vie et à exprimer un besoin d’espace. Sandrine Chauvin, directrice de rédaction chez LinkedIn, explique : « Grâce à la généralisation du télétravail, cette soif de renouveau est devenue accessible pour certains d’entre eux, qui ont opté pour un changement de vie, en partant s’installer à la campagne. »

Loin de Paris, d'autres métropoles gagnantes

Quand emménager à la campagne n’est pas une possibilité, certains professionnels n’hésitent pas à quitter Paris pour des villes alliant qualité de vie et dynamisme. Parmi les villes les plus attractives à ce niveau, Marseille l’emporte avec un gain de 8,2 % d’arrivées professionnelles. Culture, météo, aménagements… Les nombreux avantages de la ville en font une destination de choix. D’autres villes comme Montpellier (+ 7,8 %) ou Rennes (+ 7,2 %) attirent pour la proximité entre espaces verts, bureaux et écoles. Un atout majeur qui a su séduire les habitués des trajets longs. 

Marin Tézenas - Le 8 juill. 2021
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.