La statue de Fanm’ Doubout’, aussi surnommée la mulâtresse Solitude

Paris dévoile Solitude, sa première statue en l’honneur d’une femme noire

© Ville de Paris

À l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, Anne Hidalgo, maire de Paris, a inauguré Solitude, la première statue en l'honneur d'une femme noire.

Rosalie, surnommée Solitude, est une figure emblématique en Guadeloupe. Celle qui a combattu le rétablissement de l’esclavage aux Antilles par Bonaparte avait été capturée enceinte lors de la défaite des Insurgés de Guadeloupe. Condamnée pour actes de rébellion, elle fut exécutée en novembre 1802, au lendemain de son accouchement. Elle avait 22 ans.

« Vivre libre ou mourir »

Le sculpteur Didier Audrat, qui a réalisé l’œuvre, a tenu à lui rendre hommage en la représentant le poing droit levé, serrant la déclaration de Louis Delgrès, avec qui elle avait combattu, allant jusqu’à faire sienne sa devise « Vivre libre ou mourir » , tandis que son autre main est posée sur son ventre rond.

La statue de Fanm’ Doubout’, aussi surnommée la mulâtresse Solitude (car née du viol de sa mère esclave par un marin), a été inaugurée dans un jardin du 17ème arrondissement de Paris portant également son nom. « À travers elle, nous inscrivons l’histoire de l’esclavage et la lutte contre le racisme dans la mémoire de Paris » , a déclaré Anne Hidalgo.

commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Je dis bravo à Anne hidalgo c est la pierre de la paix des îles avec la métropole merci merci merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.