Ordinateur avec la page d'accueil Google

Google déploie une nouvelle fonction « controversée » de langage inclusif

© Nathana Rebouças - unsplash

Google a déployé une nouvelle fonction de « langage inclusif » qui vise à informer ses utilisateurs de ce qu'il considère comme des mots « politiquement incorrects » .

Google Docs a ainsi introduit la fonction « écriture assistée » qui affiche des avertissements contextuels pour des mots ou des phrases considérés comme « non inclusifs » . Avec ce nouvel algorithme le traitement de texte en ligne avertira les utilisateurs que les termes choisis « peuvent ne pas être inclusifs pour tous les lecteurs » et leur suggérera des mots alternatifs considérés comme plus inclusifs. Par exemple, il pourrait suggérer « officier de police » au lieu de « policier » .

La fonctionnalité langage inclusif de Google largement critiquée

La nouvelle fonctionnalité de langage alimentée par l'IA a été largement critiquée. Il est ainsi reproché au moteur de recherche d'être à la fois intrusif et prêcheur. Bien que les suggestions ne soient que des suggestions – elles ne sont pas imposées et l'outil peut être désactivé – les critiques l'ont décrit comme « une police de la parole » , « profondément maladroite, effrayante et fausse » .

Silkie Carlo, directrice de Big Brother Watch, qui milite pour la protection des libertés civiles, a déclaré au Telegraph : « Les nouveaux avertissements de mots de Google ne sont pas d'assistance, ils sont profondément intrusifs. Avec le nouvel outil d'écriture assistée de Google, l'entreprise ne lit pas seulement chaque mot que vous tapez mais elle vous dit quoi taper. Cette surveillance de la parole est profondément maladroite, effrayante et erronée, renforçant souvent les préjugés. Une technologie invasive comme celle-ci porte atteinte à la vie privée, à la liberté d'expression et de plus en plus à la liberté de pensée. »

Un outil à affiner

Vice News a testé la fonctionnalité en soumettant plusieurs discours et passages littéraires célèbres, ainsi qu'une interview de l'ancien chef du Ku Klux Klan, David Duke – dans laquelle il parlait de la chasse aux Noirs – qui n'a suscité aucune alerte ou avertissement d'inclusivité. À ce sujet un porte-parole de Google a déclaré « L'écriture assistée utilise des modèles de compréhension du langage, qui reposent sur des millions d'expressions et de phrases courantes pour apprendre automatiquement comment les gens communiquent. Cela signifie également qu'ils peuvent refléter certains biais cognitifs humains. Notre technologie s'améliore constamment, et nous n'avons pas encore (et peut-être jamais) de solution complète pour identifier et atténuer toutes les associations de mots indésirables et les biais. »

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.