Arme à feu avec des rubans jaunes STOP

4 000 employés de Salesforce exigent l'arrêt des relations commerciales avec le lobby pro-armes

© Pixabay

Au lendemain de la tuerie de Uvalde (Texas), plus de 4 000 salariés du fournisseur de logiciels Salesforce ont exhorté la direction à renoncer à sa relation commerciale avec la NRA (National Rifle Association), le puissant lobby pro-armes américain.

Alors qu'une tuerie de masse a de nouveau endeuillé l'Amérique le 24 mai 2022, causant la mort de 19 enfants et deux enseignantes, des employés de Salesforce (le plus grand employeur de San Francisco) ont adressé une lettre ouverte à leurs dirigeants, intitulée « Mettre fin à notre relation client avec la NRA ». La lettre, que le site SFGATE indique avoir consulté, aurait également été publiée sur le Slack interne de l'entreprise (Salesforce est désormais propriétaire de Slack). Jeudi après-midi selon la source de SFGATE, un employé qui a souhaité garder l'anonymat, la lettre comptait plus de 4 000 signataires.

La lettre qui commencerait par une citation de la poétesse Amanda Gorman poursuivrait en ces termes : « Il n'est pas en notre pouvoir de faire adopter par le Congrès des vérifications des antécédents ou d'autres mesures de contrôle des armes à feu, mais nous pouvons apporter des changements en mettant fin à notre relation commerciale avec notre client, la National Rifle Association. »

« La NRA utilise les produits Salesforce pour stimuler ses efforts de marketing »

La lettre exprimerait la crainte des salariés concernant l'usage du logiciel de gestion de la relation client de Salesforce Marketing Cloud au sein du lobby pro-armes. « La NRA utilise les produits Salesforce pour stimuler ses efforts de marketing et de collecte de fonds » , indiquerait la lettre. « Il est inadmissible d'envisager leur utilisation de Marketing Cloud pour tirer parti des fusillades de masse. » Plus loin les signataires feraient allusion à des incidents passés au cours desquels le logiciel de Salesforce aurait pu contribuer à des campagnes de marketing pour l'organisation. « Sur la base de l'histoire passée, il est probable que la NRA augmente déjà ou se prépare à augmenter son utilisation de Marketing Cloud en réponse à cette tragédie, non pas pour empêcher de futures tragédies de se produire, mais pour semer la peur, vendre des armes et encourager de futures atrocités. »

Selon SFGATE, Marc Benioff, cofondateur de Salesforce, serait l'un des destinataires de la lettre. Dans ce courrier les employés s'appuieraient sur une citation de Benioff lui-même, qui dans une récente interview a appelé à « l'action directe » à la lumière de la fusillade.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le dirigeant soutient le contrôle des armes à feu et condamne les tueries successives qui endeuillent l'Amérique.

En 2019, la société a cessé de travailler avec certains fournisseurs qui vendaient des armes semi-automatiques et imprimées en 3D en ligne, puis a mis à jour sa politique de services pour faire respecter l'interdiction.

En réponse au courrier, certains employés ont cependant exprimé leur désaccord, arguant que décider de cesser de travailler avec des entreprises au cas par cas pourrait engager l'entreprise sur un terrain glissant – d'autant plus que la NRA n'est pas illégale dans ses actions. À ce jour les représentants de Salesforce n'ont pas répondu aux demandes de commentaires de SFGATE.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.