Cartons Amazon

Amazon dévisse en bourse

© ANIRUDH - Unsplash

Amazon a enregistré jeudi sa première perte trimestrielle en sept ans, faisant chuter son action de plus de 10 %.

Si la crise a fait exploser les ventes de l'entreprise, les effets post-pandémie combinés de la réouverture des magasins et de l'inflation grimpante impactent de plein fouet la marketplace. En effet, même si les bénéfices du géant du commerce de Seattle ont enregistré une augmentation de 7 % (progression qui reste plus lente que la normale pour l'entreprise), l’action du groupe a chuté de près de 10 % à Wall Street ce vendredi en réaction à l’annonce de prévisions décevantes pour les trois mois en cours. Cette chute porte la baisse du titre à plus de 20 % depuis début 2022.

Amazon a perdu 3,8 milliards de dollars au cours du trimestre

Amazon, comme de nombreuses grandes entreprises, a dû faire face à des défis commerciaux causés par des problèmes de chaîne d'approvisionnement, des coûts de carburant et de main-d'œuvre plus élevés et par l'impact de la guerre en Ukraine. « La pandémie et la guerre qui a suivi en Ukraine ont entraîné une croissance et des défis inhabituels », a déclaré le PDG d’Amazon, Andy Jassy, ​​dans un communiqué. Il a également déclaré que l'entreprise, qui a considérablement agrandi ses entrepôts au cours des deux dernières années, se concentrera désormais sur l'augmentation de la productivité et la « rentabilité » . « Cela peut prendre un certain temps, en particulier alors que nous faisons face aux pressions constantes de l’inflation et de la chaîne d’approvisionnement, mais nous constatons des progrès encourageants sur un certain nombre de dimensions de l’expérience client » , a-t-il ajouté.

Autre facteur qui explique le ralentissement d'Amazon, la chute de l'action de Rivian Automotive, constructeur de voitures électriques. En effet, les déconvenues successives du jeune constructeur automobile dont Amazon détient une participation à hauteur de 20 %, ont engendré une perte de 7,6 milliards de dollars au géant américain.

Enfin, Amazon fait face à un autre défi puisque ses employés de l'entrepôt de Staten Island ont voté ce mois-ci pour former le premier syndicat d'Amazon aux États-Unis. Un deuxième entrepôt vote cette semaine pour savoir s'il doit les rejoindre. Projet auquel Amazon est fermement opposé.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.