1. Accueil
  2. Médias mutants
  3. DircomTech
  4. 81% des boîtes ne protègent pas assez les données

81% des boîtes ne protègent pas assez les données

fight club explosion des banques
Introduction
Le 25 mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) défini fin 2015 s’appliquera. Afin d’éviter les sanctions, les entreprises cravachent pour se mettre aux normes.

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) a pour but de protéger le consommateur sur Internet en assurant la sécurité des sites. Pour faire court, il s’agit d’un ensemble de règles que doivent appliquer tous les acteurs du e-Commerce. Le non-respect des normes sera puni par des sanctions financières importantes (pouvant s’élever jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires mondial annuel de l’entreprise concernée). Ces sanctions s’insèrent dans une politique générale pour la définition d’un espace européen.

81%

Le RGPD constitue un enjeu majeur pour le e-Commerce, pourtant, 19 % seulement des entreprises estiment être en conformité en mai 2018.

Règlement Général sur la Protection des Données, une étape majeure pour les entreprises

Le nouveau règlement s’applique à toute entreprise qui collecte, traite et stocke les données personnelles des européens. De fait, un nombre inimaginable d’acteurs d’Internet doivent se conformer à la future législation. Pour cela, ils doivent mettre en œuvre plusieurs actions.

Les entreprises devront justifier l’ensemble des traitements de données qu’elles effectuent (récoltées via les créations de comptes, d’inscriptions aux newsletter etc…). Si un utilisateur se désabonne, l’entreprise devra prouver que le changement a bien été effectué. Le but : rendre aux consommateurs la maîtrise de leur identité et de l’usage commercial des informations personnelles.

TPE/PME, une mise en œuvre complexe

Avant de recevoir des sanctions financières monstrueuses, les entreprises doivent appliquer la règlementation. Pour cela, une bonne compréhension des obligations et des moyens d’y parvenir est nécessaire.

Yogosha représente un des exemples les plus criants. L’entreprise propose en effet de mettre en relation hackers et sites pour que les premiers nommés aident à dénicher les failles possibles.

Une logique de responsabilisation totale de l’entreprise est mise en place, et pourtant, plus de 170 000 sites ne seront pas en conformité en mai prochain alors que des milliers d’attaques visent la totalité des acteurs du e-Commerce, quotidiennement.

35%

Au premier trimestre 2017, 15 millions d’attaques ont été recensées pour une hausse de 35 %, de quoi pousser les entreprises à appliquer ces nouvelles normes.

Ajouter votre commentaire