1. Accueil
  2. Tech à suivre
  3. Robotique
  4. Des drones tueurs attaquent le Sénat

Des drones tueurs attaquent le Sénat

Une fausse vidéo présentant un drone capable de ne tuer que les méchants
Introduction
Que se passe-t-il quand des robots miniaturisés, armés et intelligents censés combattre les ennemis-ies de la nation tombent entre de mauvaises mains ? Un futur loin d’être enviable, tant d’un point de vue éthique que sécuritaire, dépeint dans un court-métrage aux allures de Black Mirror.

Doit-on déshumaniser la guerre ?

Avec une utilisation croissante des drones d’attaques, la question se pose – et fait naître des réflexions chez celles et ceux dont le job est de s’inquiéter du futur de l’humanité. Le Futur of Life Institute en fait partie : cette association basée dans le Massachusetts a pour objectif de combattre les risques existentiels menaçant l’humanité, en particulier ceux liés à l’intelligence artificielle. Pour toucher le grand public, les équipes ont réalisé un court-métrage glaçant.

Dans ce qui ressemble à une keynote de lancement, l’archétype de l’entrepreneur branché dévoile son produit dernier-cri : un mini-drone chargé d’explosifs capable de différencier les méchants des gentils. Si l’idée peut en exciter certains-aines – nous, elle nous fait froid dans le dos -, ils-elles vont vite déchanter. Car nul n’est à l’abri d’être le ou la méchant-ante d’autrui, et entre des mains mal intentionnées cette arme de pointe pourrait faire de sacrés dégâts.

Slaughterbots

L’objectif de cette campagne est de d’engager les internautes sur le sujet des armes autonomes à l’aide d’un hashtag dédié (#bankillerrobots) et d’une pétition préventive pour interdire de telles machines, par crainte qu’elles ne manquent d’un discernement humain.

A noter : l’armée utilise déjà des drones. S’ils sont certes contrôlés à distance par des soldats-ates et des ingénieurs-euses, la déshumanisation du combat (et de l’ennemi-ie) est déjà en marche…

Ajouter votre commentaire