Peinture d'Athènes antique

Praxis, le projet de crypto-ville qui promet de changer le monde...

« Praxis construit la ville du futur ». Sur Twitter, une organisation libertarienne d’investisseurs en cryptomonnaie veut créer la première ville crypto-étatique du monde – pour 15 millions d'euros.

Le 3 mars dernier, Praxis Society annonçait une collecte de fonds de 15 millions de dollars pour alimenter un rêve : créer une cité utopique, alimentée par la cryptomonnaie. Basée à San Francisco et créée par deux jeunes entrepreneurs, l'organisation Praxis Society rassemble aujourd’hui plus de 10 000 membres sur leurs différents réseaux. Mais alors qu’en est-il ? S’agit-il d’un énième projet pour mégalos vernis ? Quels sont les messages portés par cette organisation ? Décryptage.

Praxis : un Eldorado pour les plus libertariens des investisseurs en cryptomonnaies

Voilà de quoi donner la folie des grandeurs. Pour présenter leur projet sur leurs différents canaux comme sur Discord, les défenseurs de Praxis ne mâchent pas leurs mots. S’appuyant sur l’idéal de l’Athènes antique ou celui de l’entre-soi florentin à la Renaissance, Dryden Brown et Charlie Callinan espèrent rassembler un grand cercle de pionniers de la tech et d’artistes, afin de participer à leur projet d’État-crypto. Par ce dernier, les deux acolytes entendent une zone à l’allure idyllique, gouvernée de manière innovante et dotée d’une monnaie complètement décentralisée. En bref, ils souhaitent fonder un nouveau type de société, censée se tenir loin des règles économiques et politiques dont dépendent les grandes zones d’innovation comme la Silicon Valley. 

À ce stade, Praxis va déjà plus loin qu’un simple projet de paradis fiscal pour investisseurs cryptos bien renseignés. La société noue son discours autour d’une tendance libertaire mais prétend aussi lutter contre les inégalités sociales, l'impact environnemental… Pour les fondateurs de Praxis, l’état des zones urbaines doit faire réagir : « Nos esprits les plus brillants travaillent à quitter la Terre vers Mars ou le métavers. L'humanité est née sur cette planète et nous la laissons honteusement se décomposer. Nous pouvons essayer de nous échapper vers l'intérieur, nous pouvons essayer de nous échapper vers l'extérieur. Ou, nous pouvons nous acquitter de notre devoir de construire un bel avenir sur Terre. »

15 millions et des poussières… Trop peu pour faire un monde ?

Évidemment, tout cela paraît bien ambitieux. Car récolter 15 millions d’euros, c’est bien, mais pour créer un monde, c’est peu. Déjà par le passé et avant l’ère crypto, d’autres projets de villes autonomes émanant de militants libertariens avaient été pensés. À ce titre, le Financial Times rappelle l’exemple du Seasteading Institute de Patri Friedman, qui explorait la possibilité de créer des colonies maritimes souveraines au large de Tahiti, sans succès. L'originalité de Praxis tient surtout dans le fait d'arriver en même temps que la bulle cryptomonnaie. À l’heure où l’Homme cherche à s’échapper dans le métavers, Praxis promet de le ramener sur Terre. On aurait pourtant juré que le projet était hors-sol...

Source : Financial Times

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.