habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Photo de Joe Biden pendant sa campagne en janvier 2020
© Gage Skidmore via Wikimedia Commons

Pourquoi les Big Tech semblent préférer Joe Biden ?

Le 5 nov. 2020

Les finances des GAFAM se sont portées comme un charme pendant la présidence de Trump, grâce notamment à la baisse des taxes. Pourtant ces entreprises ont majoritairement financé le camp démocrate. Qu’ont-elle à gagner en cas d’élection de Joe Biden ?

Le retour des travailleurs étrangers

Les géants de la tech ne sont pas de grands fans de la politique anti-migratoire de Donald Trump. Dès le début de son mandat, le président américain a donné le ton en signant un décret interdisant l’entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane. Un texte appelé « Muslim Ban » par ses opposants. L’annonce avait fait vivement réagir plusieurs grands patrons de la tech. Trump avait touché l’un des fonctionnements clés de la Silicon Valley : le recours aux talents étrangers. Même Elon Musk (fondateur de Tesla), qui a montré une certaine connivence avec le camp Trump, avait critiqué la mesure. Plus récemment, en juin, Donald Trump a annoncé le gel des demandes de nombreux visas de travail et cartes vertes jusqu’en 2021. Joe Biden souhaite au contraire assouplir la politique migratoire en supprimant notamment les quotas de green cards par pays.

Des relations commerciales avec la Chine plus apaisées ?

La guerre commerciale agressive que mène l’administration Trump contre la Chine n’est pas du goût de certains géants du numérique. En particulier Apple dont les appareils sont fabriqués en Chine, et qui a été menacé de boycott par le ministère chinois des affaires étrangères. Plusieurs analystes s’accordent pour dire que les relations commerciales avec la Chine continueront d’être tendues, même en cas de victoire de Joe Biden. Mais les sanctions sur les produits technologiques pourraient jouer un rôle moins important, estime l'économiste Sébastien Jean, interrogé par L’Usine Nouvelle.

Une meilleure perception des États-Unis à l’étranger

Au-delà de la politique migratoire, c’est aussi l’attractivité des États-Unis qui est en jeu. « La Silicon Valley est devenue une réussite parce que de nombreuses personnes brillantes ont voulu s’y installer pour étudier, travailler ou monter leurs propres entreprises », observe Mark Lemley, professeur à l’université de droit de Stanford, interrogé par CNN. N’oublions pas que les gros poissons de la vallée se nourrissent d’ingénieurs talentueux et de jeunes start-up prometteuses rachetées à coup de millions de dollars. Avec Trump, l’estime que les étrangers ont du pays s’est fortement dégradée. Les start-up tricolores qui projettent de s’installer aux États-Unis pourraient remettre en question leur projet en cas de second mandat, explique un récent article de Maddyness. Une victoire de Biden pourrait au contraire redorer le blason du pays et rassurer les travailleurs et entreprises étrangères.

Néanmoins, tout ne sera pas idéal pour les géants du numérique avec une présidence de Joe Biden. Ce dernier plaide, comme Donald Trump, pour la révocation de la section 230, une loi américaine fondatrice du web, qui exempte les entreprises du numériques de toute responsabilité quant aux contenus publiés sur leurs plateformes. Par ailleurs, le taux d’imposition des grandes entreprises, au plus bas pendant le mandat Trump, devrait être revu à la hausse.

Marine Protais - Le 5 nov. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.