habillage
premium1
premium1
Une chercheuse dans un laboratoire en gros plan
© CasarsaGuru via GettyImages

Tech : trois nouveaux matériaux qui veulent nous protéger des virus

Le 25 mai 2020

Des fast-food à la haute-couture, la Tech invente de nouvelles solutions pour nous protéger des virus et des bactéries.

Des plateaux de restauration rapide toujours propres

Alors que l’Europe se déconfine et que les restaurants s’apprêtent à rouvrir leurs portes, les protocoles sanitaires sont plus que jamais de rigueur. Grâce à une entreprise norvégienne, ça pourrait être plus facile pour les fast-food et la restauration collective. ZincIn AS a mis au point des plateaux en plastique qui détruisent les virus et restent donc toujours propres. Ces plateaux post-Covid utilisent la technologie de Parx Materials qui développe des matériaux avec des propriétés anti-microbiennes. Un peu comme si le plastique était doté de son propre système immunitaire, il élimine automatiquement 99,9% des germes. En plus, les plateaux de ZincIn AS sont fabriqués à partir de déchets marins recyclés.

Une toile anti-coronavirus made in France

Dans les bureaux ou les commerces, le plexiglass est particulièrement à la mode en cette période de déconfinement. Mais l’entreprise française Serge Ferrari, spécialisée dans les matériaux souples utilisés en architecture, a eu une autre idée : une toile capable de détruire le virus. Breveté, ce nouveau matériau serait capable de « réduire la charge virale des coronavirus à hauteur de 95% après un quart d'heure de contact, et près de 99,5% après une heure de contact, par rapport à une membrane non traitée » selon l’entreprise. Grâce à sa souplesse, la toile de Serge Ferrari peut aussi bien servir à protéger une poignée de porte que la surface d’un bureau ou du mobilier urbain.

Des vêtements de luxe qui détruisent les virus

Au fil des jours, le masque s’est imposé dans notre garde-robe. Et pour le reste de nos tenues, les fabricants de textiles sont sur le pont pour développer des tissus qui nous protègent des virus. La start-up israélienne Sonovia a par exemple créé un textile anti-pathogène pour confectionner des masques. Dans le monde du luxe aussi, on s’y met. AlbiniGroup, fournisseur de Kering, Armani ou encore Prada, a imaginé le tissu ViroFormula. En partenariat avec l’entreprise suisse HeiQ, le groupe a mis au point un textile capable de détruire les coronavirus. Néanmoins, même fabriqué en tissu anti-virus, un t-shirt ne dispense pas des gestes barrières.

Alice Huot - Le 25 mai 2020
À lire aussi
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.