premium 1
premium 1 mobile
une petite fille avec des lunettes bleues
© GettyImage

Lumière bleue : un vrai business fondé sur du vrai bullshit

Le 7 déc. 2018

Le business des lunettes anti-lumière bleue est florissant. Dommage que ce dernier ne repose que sur du vent et des détournements d’études scientifiques... Décryptage d’une belle arnaque.

« La lumière bleue des écrans agresse vos yeux », « Protégez vos yeux des effets nocifs des écrans », « Préservez votre capital vue et votre bien-être visuel »... Si l’on en croit les nombreuses publicités des fabricants de lunettes, il est urgent de vous équiper de filtres anti-lumière bleue, même si vous n’avez pas besoin de verres correcteurs.

 

Les raisons invoquées par ces marques sont souvent les mêmes. Nous passons de plus en plus de temps sur des écrans et le rayonnement de ces derniers serait nocif. Il créerait de la « fatigue visuelle chronique, des changements d’humeur et de sommeil » et même « des risques accrus de dégénérescence maculaire, de cancers ou de dépression » comme le prétend la marque Gunnar, qui propose de lunettes filtrantes pour la communauté des gamers professionnels.

Les lunettiers ne sont pas les seuls à se battre sur ce secteur. Les industries des compléments alimentaires et des cosmétiques sont aussi sur le coup. Si vous avez peur pour les rétines de vos enfants, vous pouvez donc acheter ces gélules censées les protéger. Et si vous aimez VRAIMENT dépenser votre argent dans n’importe quel gadget idiot (c’est votre droit), vous pouvez toujours investir dans ce spray à selfie. Il contient des extraits d’olivier pour protéger votre peau contre la lumière bleue de votre smartphone.

Quand le marketing et les journalistes comprennent la science de travers

La psychose généralisée qui tourne autour des écrans n’est pas née toute seule. On retrouve cette inquiétude croissante dans la presse, même spécialisée. On retrouve des titres dramatiques, comme « La lumière bleue des écrans provoque l’autodestruction de la rétine », ou bien encore « Pourquoi la lumière bleue des écrans pourrait nous rendre aveugle. »

Le déclencheur de cette petite psychose, c'est une étude du chercheur Kasun Ratnayake, publiée dans Nature en août 2018 . Il met en évidence une chaîne de réactions chimiques pouvant détruire certains capteurs de la rétine après une exposition à cette lumière bleue... mais ne fait à aucun moment référence à des écrans d’ordinateurs ou de smartphones. Pourtant, ce sont toujours ces derniers qui sont pointés du doigt quand on parle des dégâts de la lumière bleue. 

Cette dernière est bien reconnue parmi la communauté scientifique comme étant un facteur pouvant abîmer la rétine. Cependant, les expériences sont généralement menées sur des rats et dans des conditions et une intensité qui n’ont absolument rien à voir avec notre consommation d’écran. Pour Sébastien Point, docteur en physique, ingénieur en optique et membre de l’association française pour l’information scientifique, la toxicité de la lumière bleue des écrans n'est pas prouvée scientifiquement. Il explique que la luminosité d'un écran est cent fois inférieure aux doses qui pourraient être dangereuses pour l'Homme. En conclusion, votre ordinateur ne vous rendra pas aveugle.

« C'est la dose qui fait le poison »

En plus d’omettre cet important détail, la presse de vulgarisation et les départements marketing oublient que nous baignons constamment dans la lumière bleue. « La dose fait le poison, explique Samuel Demeulemeester, ancien rédacteur en chef de Canard PC Hardware et lui aussi membre de l'AFIS. On a dans le ciel une grosse boule de feu qui émet de la lumière bleue à des doses monstrueuses. En comparaison, celle qui est émise par les écrans est ridicule. »

Dans ce cas pourquoi un tel décalage entre les publications scientifiques et les revues de vulgarisation ou les arguments marketing des entreprises ? Pour Samuel Demeulemeester, l’interprétation de ces études est toujours faussée à des fins commerciales. « C’est un peu comme si une étude scientifique expliquait comment les cellules du corps se détruisent avec la chaleur. On y détaillerait les mécanismes de destruction biologique de la peau au contact d’une flamme ou d'eau bouillante. Ensuite, c'est transformé  par les départements marketing en quelque chose comme : "ouhlala, regardez cette étude ! La chaleur, c'est hyper dangereux ! Achetez mes gants en amiante pour taper sur le clavier de votre portable, parce que sa température peut monter à 45 °C !" ».

Le vrai danger de la lumière bleue, c’est l’insomnie

Son impact sur nos yeux n'est donc pas aussi catastrophique qu'on le laisse entendre. En revanche, la lumière bleue agit sur notre organisme. Le bleu émis par les LED active massivement certains récepteurs de notre rétine. Ils n'ont rien à voir avec la vision, mais influencent fortement notre horloge biologique. En d’autres termes, quand on regarde un écran, on trompe notre cerveau en lui faisant croire qu’il fait encore jour. Voilà pourquoi on recommande de ne pas s’exposer à des écrans juste avant d’aller au lit, sous peine de retarder l’arrivée du sommeil.

Faut-il toutefois céder à l’appel des lunettes à filtres bleus, par mesure de précaution ? Pour Samuel Demeulemeester, leur efficacité est loin d’être prouvée et n’aide pas vraiment à réduire la fatigue oculaire. « Les lunettes peuvent bloquer 10 à 40 % de la lumière reçue, explique-t-il dans son dossier consacré au sujet. Mais le fait de baisser la luminosité de votre écran donne exactement le même résultat. » Pire encore, ces dernières pourraient bien avoir des effets délétères selon Sébastien Point. « On peut citer l’altération de la perception des couleurs, la réduction de la sensibilité en vision de nuit, le dérèglement de l’horloge biologique, ou encore la promotion de la myopie. » Voilà de quoi regarder votre opticien de travers quand il vous proposera cette option pour votre nouvelle paire de lunettes.

Commentaires
  • Ce protéger de la lumière bleue n'est pas une arnaque, ce qui l'est, ce sont les sites alarmistes et les marketeux qui s'en sont emparés pour faire de l'argent en échange de vendre une majorité de produits bons marchés et inadaptés, le problème n'est même pas réellement la lumière bleue mais la nocivité globale sur la rétine si nos yeux sont exposés des heures entières devant les écrans, provoquant sécheresse oculaire, parfois maux de têtes et ce fait est prouvé depuis plus de 10 ans, seulement à l'époque tout le monde ou presque s'en foutait.

    Réduire la luminosité et ou allumer une petite lumière ne fonctionne qu'au début ou ne font que légèrement soulager, pour un graphiste ou un designer, des logiciel comme F.lux pose problème à cause de la modification des couleurs et un réglage minimal ne filtre qu'entre 10 et 20%, donc très insuffisant, comparé à certains modèles de lunettes de qualités qui avec des verres cristallins, filtre 60% de la lumière bleue en ne modifiant pas les couleurs ou de manière quasiment infime, ce qu'il faut retenir, est que ce produit ne s'adresse qu'à une clientèle précise, des personnes restants des heures devant l'écran ou pour des personnes ayant des problème de sensibilité, j'ai moi même une pair, une très bonne pair et je ne le regrette pas.

    PS : Sur mon smartphone, j'ai activé un mode pour réduire la lumière bleue de l'écran, qui active pour être précis une teinte plus chaude, j'ai fait pareille sur mon écran de TV, ce n'est pas grand chose mais jamais je ne reviendrai aux paramètres usine.

  • En ce qui concerne le niveau beaucoup plus élevée de la lumière bleue venant du soleil, c'est un faux prétexte, n'avez-vous jamais ressenti vos yeux limite prêt à exploser lorsque le ciel est très blanc donc hyper lumineux ? Moi oui, et rien qu'une paire de lunette de soleil soulage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.