premium 1
premium 1 mobile
La petite sirène a perdu la tête

Pourquoi YouTube Kids favorise des contenus ultra glauques ?

Le 19 sept. 2018

Même si YouTube Kids a mis en place quelques outils pour éviter que les enfants ne tombent sur des contenus choquant, la plateforme continue de générer des clips vidéo étranges et vides de sens. 

Cet été encore, YouTube kids a fait parler de lui. Contrairement aux dernières polémiques, il ne s’agit pas d’une vidéo montrant la reine des neiges se faire déféquer dessus par Spiderman ou bien des vidéos pirates de Peppa Pig se faisant arracher les dents sans anesthésie. Cette fois-ci, c’est un clip pour enfant accompagnant la comptine « Johny Johny Yes Papa » qui a déclenché une tempête de mèmes. Cette comptine, chantée sur l’air de « Ah vous dirai-je maman » met en scène un papa moustachu demandant à son fils s’il ne mange pas de sucreries. 

Le frigo de l'angoisse

Même si la vidéo ne comprend aucun élément violent, ses paroles lancinantes, ses graphismes criards et ses animations cheap donnent immédiatement aux spectateurs une impression de travail bâclé. Pire, encore, la même chanson semble se répéter encore et encore sur des centaines de vidéos présentant des petites différences de graphisme, mais qui semblent finalement des copies de copies. Les paroles changent, le papa se transforme en grand-père tandis que l’enfant qui mange du sucre est remplacé par un réfrigérateur parlant. Le seul point commun de ces vidéos reste ce sentiment d’angoisse que n’importe quel adulte peut ressentir en les regardant.

Des vidéos créées par des bots

Si les clips « Yes Papa » ont provoqué l’hilarité des internautes, elles représentent une goutte d’eau dans l’océan des vidéos craignos que l’on peut trouver sur YouTube Kids. La plateforme vidéo est littéralement bourrée de comptines animées à la serpe, et d’autres vidéos ultra répétitives mettant en scène des bébés qui rigolent ou des personnages Disney bien connus des enfants. Certains types de vidéos comme les comptines de la Finger Family sur lesquelles des petits doigts chantent, comptent jusqu’à 17 millions d’itérations avec au milieu des résultats vraiment étranges comme cette version avec Hitler et un squelette !

Pour l’artiste et écrivain James Bridle qui a consacré un très long post sur le sujet sur Medium, cette étrange production n’est rien de moins que du clickbait industriel produit par des robots à destination des enfants laissés à eux-mêmes sur YouTube. Les chansons, les musiques et les modèles 3D des personnages sont disponibles dans de grandes librairies libres de droits. Même chose pour les animations réalisées en motion capture que l'on peut trouver sur des plateformes de développement de jeux vidéo. À partir d’une vidéo type, un petit studio de quelques personnes peut utiliser un algorithme afin de créer des centaines d’autres clips. Chaque création dérive alors lentement mais sûrement vers des contenus de plus en plus étranges ou inquiétants. Une raison de plus pour activer le contrôle parental sur la tablette.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.