Un écusson de l'armée ukrainienne accompagné de balles

Le gouvernement ukrainien va lancer ses propres NFT pour financer l’armée

© undefined undefined via Getty images

Une guerre au temps des cryptomonnaies… Cela donne lieu à toutes sortes d’initiatives innovantes pour lever des fonds destinés à l'armée et à la population. Dernière en date : le lancement par le gouvernement ukrainien de NFT. 

Décidément, les cryptomonnaies jouent un rôle de plus en plus important dans la guerre en Ukraine. Jeudi 3 mars, Mykhailo Fedorov, le ministre ukrainien de la transformation numérique, a annoncé sur Twitter le futur lancement de NFT pour financer l’armée du pays. 

Ces certificats inscrits sur la blockchain permettent d’authentifier une œuvre numérique, un mème, une image, un accessoire dans un jeu vidéo... Leurs ventes ont explosé depuis 2021 pour atteindre un marché de 41 milliards de dollars selon Chainalysis. Avec cette annonce, l’Ukraine se positionne comme le premier pays développé à émettre des NFT, pointe le Financial Times

Déjà des millions de dollars donnés en cryptos 

Pour le moment, nous ne savons pas comment seront distribués ces NFT, ni à quoi ils ressembleront. Le gouvernement a de quoi s’inspirer avec l’iconographie foisonnante autour de la guerre qui a émergé ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Ces mèmes et autres images autour de légendes de guerre donnent d’ailleurs déjà lieu à un merchandising, via la vente de t-shirts et autres stickers. L’objectif affiché étant toujours de récolter des fonds pour des associations qui soutiennent la population ukrainienne ou l'armée.  

Le 26 février, l’Ukraine avait déjà annoncé accepter les dons en cryptomonnaies. L’appel a d’ailleurs remporté un vif succès. Plus de 50 millions de dollars ont été récoltés en cryptos selon la société Elliptic qui analyse les transactions financières, citée par le Financial Times. Le gouvernement avait alors prévu de récompenser les donneurs avec un « airdrop » , c’est-à-dire de transférer des crypto-actifs émis par le gouvernement lui-même aux donneurs en guise de remerciement. Selon le tweet du ministre, le lancement de ces NFT vient remplacer cet airdrop, qui est finalement annulé. 

Un drapeau à 6,75 millions de dollars 

Le gouvernement n’est pas le seul à avoir eu l’idée d’un NFT comme moyen de financement. Quelques heures avant l’annonce du ministre, l’association UkraineDAO, soutenue par le collectif féministe Pussy Riots, a déclaré avoir récolté 6,75 millions de dollars en vendant un NFT à l’effigie du drapeau ukrainien. Les fonds récoltés iront à l'association « Come Back Alive », qui soutient les forces armées ukrainiennes.

Autre initiative : celle de l’artiste russe Olive Allen qui s’est filmée en train de brûler son passeport. Elle vend la vidéo sous forme de NFT sur la plateforme SuperRare pour lever des fonds en soutien aux Ukrainiens. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.