Advertisement
premium2Advertisement
banniere1
banniere1
Jeune fille tape un message un message sur son téléphone.
© Angelo Moleele

SMS : les ados écrivent moins mais plus vite

Le 2 oct. 2019

Une étude universitaire révèle notre niveau de dextérité à l'écriture de textos. La moyenne pour les 10-19 ans est 40 mots par minute, contre 32 pour les trentenaires.

Ce n’est un secret pour personne : nous passons de plus en plus de temps sur notre téléphone. L’une des (heureuses ?) conséquences de cela est l’amélioration de notre dextérité pour taper des messages et autres posts sur les réseaux sociaux. La plus grande étude jamais réalisée à ce sujet, menée par trois universités européennes, montre que les personnes qui utilisent leurs index pour écrire sur leur smartphone sont moins performantes que celles qui utilisent leurs pouces. En moyenne, ces dernières écrivent 38 mots par minute – contre 27 pour les autres.

Le record : 85 mots par minute

38 mots par minute, c’est seulement 25 % moins rapide que lorsqu’on tape sur un clavier d’ordinateur (pourtant bien plus ergonomique). L’un des 37 370 participants a même réussi à écrire 85 mots en une minute sur son téléphone, contre 52 mots par minute pour la moyenne sur un clavier. Bravo à lui. Si vous vous sentez de casser ce record, vous pouvez essayer ce test mis au point par les chercheurs.

Pour être le plus rapide possible, les auteurs de l’étude notent qu’il vaut mieux taper avec ses deux pouces, activer la correction automatique, et désactiver la saisie intuitive (prédiction de mots). L’utilisation du swipe (glisser son doigt entre les lettres), permettrait également de gagner quelques précieuses secondes. Elle n’est toutefois pas disponible sur tous les smartphones.

Les ados battent les trentenaires à plate couture

L’étude révèle par ailleurs – et c’est l’enseignement le plus intéressant – que les plus jeunes (les 10-19 ans) sont les plus rapides. 40 mots par minute, contre 36 pour les vingtenaires et 32 pour les trentenaires. Anna Feit, chercheuse-informaticienne à l’ETH de Zurich (Suisse) et autrice de l’étude interrogée par The Guardian, estime que leur dextérité s’explique car le smartphone est le premier équipement qu'ils ont utilisé, contrairement aux autres générations qui ont commencé avec des claviers d'ordinateur.

Mais ce don pourrait bien s'avérer inutile. Paradoxalement, les ados écrivent moins sur leur téléphone que les 20-39 ans. Les applications qu’ils utilisent, TikTok et Snapchat notamment, sont surtout visuelles, note le MIT Technology Review. La communication passe donc par la vidéo et la photo plus que par les mots. On pourrait ajouter à cela l’étrange retour en hype des messages vocaux.

Une info utile pour les développeurs d'applis. Les chatbots et autres systèmes de messagerie ne sont peut-être pas le meilleur angle d'attaque pour les ados, qui préfèrent se filmer et s'écouter plutôt que d'écrire.

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Étude : comment la batterie de notre téléphone dicte notre vie

> Comment votre smartphone est devenu un « parasite aux pouvoirs divins »

Marine Protais - Le 2 oct. 2019
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.