habillage
premium1
Click-Gap algorithme anti fake news
© VladSt via Getty Images

Click-Gap : Facebook contre-attaque avec son nouvel algorithme anti-fake news

Le 15 avr. 2019

« Click-Gap » est le nouvel algorithme de Facebook pour contrer les fausses infos. Il se base sur le nombre de liens vers un site pour évaluer sa valeur et en réduire la visibilité si besoin.

Facebook est un terrain de jeu fantastique pour les diffuseurs de fausses informations. On le sait. Facebook aussi visiblement. La firme de Mark Zuckerberg a mis en place depuis le 10 avril un algorithme capable de limiter la portée des fake-news. 

Il s’appelle « Click-Gap » et son but est d’évaluer l’authenticité et la valeur d’un site et d'en réduire la visibilité s’il est jugé de mauvaise qualité.

Similaire au système de Google

Click-Gap fonctionne un peu comme l’algorithme Page Rank de Google. Il se base sur le nombre de liens entrant et sortant d'un site web. Un site dont les articles sont partagés en masse sur Facebook, mais très peu cité ou référencé ailleurs sur le web, n'aura que peu de chance d'être visible dans votre « News feed ». Pour l'algorithme, c'est le signe que les informations qui y sont présentes sont peu crédibles ou légitimes.

Cela pourrait permettre de réduire l'influence des sites qui optimisent leurs contenus pour être viraux sur les réseaux sociaux, mais qui ne sont pas reconnus comme une source fiable par les médias.

D'autres algorithmes anti-fake existent

Des algorithmes anti-fake : l’idée n’est pas nouvelle. En octobre 2018, le MIT annonçait la création d’un système de machine learning. L'objectif : analyser les sources de publication et déterminer un indice de fiabilité en fonction du nombre d’informations fausses déjà publiées. En France, trois étudiants de l’EPITA, une école d'ingénieurs, ont mis au point un système similaire.

Click-Gap fait partie d’une initiative plus large de Facebook baptisée « Remove, reduce and inform » (retirer, réduire et informer). Lancée en 2016, son but est de mieux modérer les « contenus problématiques ». Outre le lancement de Click-Gap le 10 avril, Facebook a aussi annoncé le 10 avril 2019 de futures mesures plus strictes pour décroître l’influence de certains groupes qui propagent des contenus violents ou faux. L'enjeu est d'autant plus crucial avec l'arrivée des élections européennes en mai. 

Les fake-news ciblées ne sont pas toujours repérées

Contre les fake-news, l’une des meilleures armes reste le travail d’investigation des journalistes - plus fiables que les algorithmes (on l'espère). Problème : ils ne sont pas toujours à même de repérer vite les fausses infos. Comble de l'ironie, c'est parfois à cause... des algorithmes ! Lors du Brexit, les fake news diffusées par la campagne « Leave » (pro-Brexit) avaient échappé à la veille des journalistes britanniques. Les algorithmes d’Agregate IQ (l'entreprise en charge de repérer les personnes à qui envoyer ces infos) avaient spécifiquement ciblé des personnes qui n’avaient pas l’habitude de voter et qui se désintéressaient de la politique. Pas franchement le profil des journalistes. Lorsque les médias s'en sont rendu compte, les fausses infos circulaient déjà depuis plusieurs mois.

Facebook avait répondu à ce type de méthode en interdisant aux partis politiques de faire de la publicité ciblée. Une interdiction facile à contourner en utilisant les militants pour diffuser des fake news. Pas sûr qu'un algorithme puisse les en empêcher. 

À LIRE AUSSI : 

Gilets jaunes : « Toutes les périodes insurrectionnelles bouleversent les médias »

WhatsApp lance un outil anti-fake news

6 tips pour ne pas vous faire berner par les visages générés par IA

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.