premium1
premium1
Journal qui brûle

Non, on ne pourra plus parler de « Fake News »

Le 4 oct. 2018

Alors que le terme « Fake News » sera probablement l'un des plus utilisés de l'année, la commission d'enrichissement de la langue française a décidé de traduire l'expression favorite de Donald Trump par « Infox ». Une bonne nouvelle selon Raphaël Haddad.

Ç'aurait pu être « craque », « fallace », « infaux », « infausse » ou « intox ». Mais non, la très sérieuse commission d'enrichissement de la langue française en a décidé autrement. Les experts et les représentants qui francisent les termes venus de l'étranger ont travaillé d'arrache-pied. Après plusieurs mois de travail (si, si), c'est donc le néologisme formé d' « information » et « intoxication » qui a été retenu pour désigner les « Fake News ».

Le terme avait-il vraiment besoin d'être traduit ? « Portée par l'essor des médias sur la toile et l'activité des réseaux sociaux, l'expression anglo-saxonne fake news, qui désigne un ensemble de procédés contribuant à la désinformation du public, a rapidement prospéré en français. Voilà une occasion de puiser dans les ressources de la langue pour trouver des équivalents français », a expliqué la commission sur le site du gouvernement.

Quoi de neuf sous le soleil ? 

Cette nouvelle traduction clarifie-t-elle vraiment les choses ? Rappelons-le, Donald Trump utilise « Fake news » à tout bout de champ - surtout quand les informations fournies par les médias ne lui conviennent pas. Il n'avait d'ailleurs pas hésité à décerner des prix lors des Fake News Awards en janvier dernier. Le président américain, pour soutenir son discours contre les médias, joue sur le double sens de « fake » en anglais : « faux » et « copie », comme le rappelle Le Monde.  

Mot malicieux

« Infox » est-il mieux ? Pour Raphaël Haddad, président de l'agence Mots-Clés oui, sans hésitation. « Il existe un enjeu politique sur la vitalité et la force de la langue française. C'est la vocation de cette commission dans un contexte de globalisation. Le terme a émergé dans l'espace public il y a deux ou trois ans. Et "infox" est réussi. Ce mot-valise fait sourire parce qu'il nous ramène à l'enfance », explique le Docteur en communication politique et publique.  

Il rappelle cependant que la même commission n'a pas toujours remporté un franc succès avec ses créations. Le fameux corner en foot avait, à l'époque était traduit par « coup de pied de coin ». Vous ne l'avez jamais entendu ? C'est normal, l'expression a fait un flop. 

Quelles conséquences la création du mot « infox » va-t-elle avoir ? Les autorités administratives devront dorénavant utiliser ce terme.  Sachez que « information fallacieuse » sera aussi accepté. Ça valait la peine de cogiter...  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.