Une jeune femme regarde un film le soir dans son canapé

Ça y est, Netflix part à la chasse aux partages de comptes

© Milan Markovic via Getty Images

Ce qui était un argument marketing pour la plateforme à ses débuts devient visiblement un problème.

En 2016, Reed Hastings, le PDG de Netflix, assurait que le partage de compte était une pratique légitime. Et qu’il fallait faire avec. Cinq ans plus tard, et moult concurrents en plus, le service de streaming semble avoir changé de position. Il teste une nouvelle fonctionnalité permettant de freiner une partie des partages de comptes.

« Si vous ne vivez pas avec le propriétaire de ce compte, vous devez créer le vôtre pour continuer à regarder » . C’est le message que certains utilisateurs ont pu voir apparaître en se connectant à la plateforme ces derniers jours. Pour accéder au contenu, ils doivent demander l’envoi d’un code de vérification au numéro ou à l’adresse e-mail associé au compte. Si vous utilisez le mot de passe de votre ex ou d’un ami d’ami d’ancien collègue, c’est râpé.

Seule une partie des 200 millions d’utilisateurs Netflix auraient vu ce message selon le site Gamma Wire. Et il reste possible de cliquer sur “vérifier plus tard” pour éviter de se soumettre à la procédure.

Ce test permet de repérer les personnes qui utilisent un code sans autorisation, explique une porte-parole de l’entreprise à The Verge. Et fait figure de rappel à l’ordre pour ceux qui auraient oublié que selon les règles d’utilisation de Netflix, le partage de comptes est seulement autorisé entre membres d’un même foyer. Reste que la définition de foyer n’est pas très claire, souligne le média américain. Que faire des familles dont les enfants sont partis pour leurs études ?

Le partage de compte fait perdre 9 milliards de dollars à l'industrie du stream

Le troc de comptes de services de streaming est une pratique courante. Selon une étude de Magid, un tiers des utilisateurs Netflix partagent leur compte avec une autre personne. Un usage qui devient coûteux pour l’industrie du streaming. Il aurait fait perdre 9 milliards de dollars aux plateformes comme Netflix, Hulu et Disney en 2019, selon Park Associates. Netflix n’y prêtait pas attention à ses débuts, et en faisait même un argument marketing, arguant que les utilisateurs qui utilisaient le compte de quelqu'un d'autre finissaient par s'abonner. Le contexte concurrentiel a bien changé depuis. Et les codes d'abonnement à une plateforme sont devenus une monnaie d'échange entre amis, collègues et membres d'une même famille pour accéder à un autre service.

Notons que la plateforme garde sa position de leader, renforcée par les périodes de confinement, mais Disney + est la plateforme qui croît le plus vite.

 
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.