premium 1
Néon en forme de croix chrétienne illuminé dans la nuit.
© Gabe Tourney via Getty Images

Ces crypto-monnaies religieuses veulent vous redonner la foi

Le 12 avr. 2019

Christ Coin, Karma Token, Onegram… Internet compte un certain nombre de crypto-monnaies liées à la religion. Les entreprises qui en sont à l'origine cherchent à élever votre spiritualité... et à spéculer sur la foi.

La blockchain va-t-elle sauver la foi ? On vous l’annonce tout de suite : la réponse est non. Mais cela n’empêche pas certains entrepreneurs de lier leurs crypto-monnaies (basées sur une blockchain) à la religion. Christ Coin, Shekel Coin, Halalchain, Onegram… Toutes ces monnaies virtuelles se servent de la foi pour attirer des utilisateurs.

Pour mieux comprendre leur fonctionnement, prenons l’exemple de Christ Coin. « La première crypto-monnaie basée sur la chrétienté » selon les mots de ses créateurs. Son but est de « raviver l’espoir, réparer des vies et construire des rêves ». C’est en tout cas ce que dit la vidéo de présentation. Pour gagner des Christcoins, c’est très simple. Il suffit de lire la Bible, écrire un billet de blog ou en commenter un via l’application « Life change ». À vous de décider ce que vous voulez faire de vos Christ Coins mais l’appli vous suggère d’en faire don à une Église ou un hôpital. 

Une monnaie virtuelle qui respecte la Charia

Parmi la collection des crypto religieuses, on trouve aussi Onegram. La première crypto-monnaie dont les principes sont conformes à ceux de la Charia. Chaque unité OneGram est adossée à de l'or physique stocké dans un coffre-fort. Un moyen de lutter contre la spéculation et la volatilité des prix, explique Reuters. 

Les bouddhistes ont également leur crypto. Elle s’appelle Karma Token et peut s’échanger via la plateforme Lotos Network. Cette dernière promet de réaliser la « vision de Buddha à l’époque moderne : créer une communauté où tout le monde est égalitaire ». Pour ce faire Lotos Network mise sur la blockchain qui est, par nature, décentralisée. L'idée ? Des élèves s'inscrivent à la plate-forme pour apprendre les principes bouddhistes et la méditation auprès de professeurs. Lotos Network a tout de même une drôle de conception de l’égalité. Les professeurs se connectent gratuitement, mais les élèves doivent payer un abonnement. Heureusement pour eux, leur professeur peut récompenser leurs heures de méditation en Karma Token.

Les crypto-monnaies se prennent pour Dieu

Le lien entre crypto-monnaie et foi n’est en fait pas si surprenant. Après tout, la blockchain est censée rétablir la confiance. Cette base de données sécurisée (sur laquelle sont inscrits les échanges en crypto-monnaies) est partagée par l’ensemble des utilisateurs et fonctionne sans organe de contrôle. « Les crypto-monnaies religieuses déplacent simplement la question de confiance vers celle de la foi. Elles s’emparent du système de la blockchain pour parler de la circulation de la foi, qui se veut plus décentralisée qu’avec les systèmes classiques », jugeait la chercheuse en design Anne-Lyse Renon lors de la conférence « Saint-Satoshi, Priez pour nous », qui a eu lieu le jeudi 11 avril 2019 à la Gaîté Lyrique.

Grâce au système décentralisé de la blockchain, les crypto-monnaies religieuses prétendent pouvoir venir à bout de problèmes dont souffrent aujourd’hui les religions - comme la corruption, explique le média Decrypt (étonnant, lorsqu'on sait que les crypto sont souvent associées au trafic de drogues). Une noble volonté, mais qui pourrait cacher une ambition moins glorieuse.

« Ces entreprises mettent en place une sorte de foi qui serait à vendre. L’espoir est le moteur de leur marché spéculatif, estime Anne-Lyse Renon. Elles font le travail de DieuElles récompensent les fidèles pour une bonne action et fournissent des miracles exclusivement aux propriétaires de leurs crypto-monnaies. »

Toujours plus loin : une religion basée sur la blockchain

Un projet a poussé le concept encore plus loin : 0xΩ (se prononce zéro X omega). Il a été lancé par Matt Lister, ancien fondateur d’Augur (une autre start-up de la blockchain) et Avery Singer. Cette fois-ci, ce n'est pas une crypto qui est basée sur une religion, mais l'inverse. La volonté des créateurs ? Établir un culte qui reprenne les principes de la blockchain.

En mai 2018, pendant la cérémonie (oui, la cérémonie) de lancement de 0xΩ à New-York, Matt Liston a distribué 40 copies papiers d’un « Flame paper », une sorte de bible décrivant les principes fondateurs de cette nouvelle religion. Plus démocratique qu'une religion classique, 0xΩ permet aux fidèles d’approuver et de faire évoluer les textes via la blockchain.

Payer pour la réalisation d'une statuette religieuse d'espadon

Les croyants peuvent également allouer des fonds (en crypto-monnaies) pour la réalisation d’œuvres artistiques religieuses - comme cette charmante statuette d’espadon baptisée « Dogewhal » (à voir ci-dessous). 

Pour Anne-Lyse Renon, 0xΩ  recrée « une forme de discussion autour des textes et des nouvelles manières de fréquenter l’Église. C’est de la spéculation autour de la réforme des pratiques liturgiques. » Mais Robert Stevens, journaliste de Decrypt, estime que le projet n’est pas très sérieux. « Soit Liston et Singer recherchent de l’attention désespérément, soit ils sont dangereusement abrutis. Il vaut mieux pour eux que ce soit la première option. », tranche-t-il.

La blockchain a toujours été un dogme

La création d’0xΩ peut faire sourire. Mais en réalité, elle n’a surpris aucun expert de la technologie blockchain. Lors de son lancement, le média Thenextweb titrait « Et évidemment, il y a une religion basée sur une crypto-monnaie ». Quant à Wired, c'était encore plus explicite : « Absolument personne n’est surpris ». La blockchain n’a en effet pas attendu 0xΩ pour être perçue comme une religion. Le secteur de la crypto emprunte beaucoup de ses symboles au monde religieux, rappelle Wired. En témoignent l’identité presque mystique de Satoshi Kawamoto (créateur supposé du bitcoin), surnommé « Bitcoin Jesus » par certains, le nom du premier bloc de la blockchain (« Bloc genesis »), et les discours quasi-prophétiques sur la blockchain censée sauver le monde...

POUR ALLER PLUS LOIN

> Trois manières stupides de perdre une fortune en bitcoin

> Drogue, Russie et rock'n'roll : l'histoire folle du premier cyber-braquage

> Crypto-monnaies : vous êtes largué ? Ce lexique devrait vous aider

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.