habillage
premium1
Gros plan d'une femme dessinée façon BD en train de lire un livre.
© drante via Getty Images

Good Book : 4 livres pour se rebeller contre la tech

Le 20 mai 2019

The Valley, Culture numérique, Obfuscation... Plongez dans quatre ouvrages qui questionnent la révolution numérique, ses acteurs, son histoire et donnent parfois envie de s'insurger.

Connaître les bases avec Culture numérique

Avant de se rebeller, mieux vaut connaître son sujet. Le professeur en sociologie Dominique Cardon part du constat qu’il faut comprendre la culture numérique pour ne pas en être victime. Il s’efforce donc à décoder dans un pavé de 500 pages la naissance d’internet, du web, des grandes plateformes, de la publicité en ligne, des réseaux sociaux, du fantasme de l’intelligence artificielle… À lire par petits morceaux plutôt que d’une traite. Le sociologue revient sur des technologies que nous utilisons quotidiennement, sans savoir précisément d’où elles viennent et comment elles fonctionnent. L’algorithme PageRank de Google qui trie les résultats de nos recherches, par exemple. Certains chiffres et faits cités remettent en question nos pratiques numériques : 95 % de nos navigations n’exploitent que 0,03 % du web, rappelle par exemple l’auteur.

Dominique Cardon, Culture numérique, Presses de Sciences Po, mars 2019

 

Plonger dans l’histoire avec The Valley

Il est possible que vous ressortiez de la lecture de The Valley, une histoire politique de la Silicon Valley avec un sentiment de malaise. Le journaliste Fabien Benoit raconte les racines idéologiques, et pas toujours glorieuses, de la Silicon Valley. À commencer par Stanford, viviers des ingénieurs des entreprises californiennes, jusqu’au magazine Wired, bible de tous les entrepreneurs de la tech. On découvre dans cet ouvrage une galerie de personnages influencés par des idées eugénistes, racistes, individualistes et anti-démocratiques. À l’image de Leland Stanford, créateur de l’université éponyme et défenseur de la race blanche ou de William Shockley, manager tyrannique qui a importé le silicium dans la vallée. 

Fabien Benoit, The Valley, une histoire politique de la Silicon Valley, Les Arènes, mai 2019

Agir avec Obfuscation, La vie privée mode d’emploi

Vous voilà maintenant bien remonté, mais que faire ? Les chercheurs Helen Nissenbaum et Finn Brunton, auteurs d’Obfuscation, proposent une solution originale : publier de fausses informations pour tromper les algorithmes des géants de la tech. Une pratique baptisée « obfuscation ». Le livre énumère des dizaines de méthodes possibles. Poster de fausses infos sur Facebook (dire que vous vous êtes cassé une jambe alors qu’il n’en est rien), cliquer sur des publicités qui ne vous intéressent pas, utiliser un outil qui noie vos recherches Google parmi des recherches factices… L’obfuscation reste une « arme du faible », selon les auteurs, face à la toute puissance des géants du web. Mais elle permet de lutter (un peu) contre la surveillance de masse en réduisant la valeur des données.

Finn Brunton et Helen Nissenbaum, Obfuscation, C & F Éditions, mars 2019

 

Prendre du recul avec Remède contre l’hystérie numérique

Et si toute cette histoire de révolution numérique n’était qu’une vaste fumisterie ? C’est le postulat de Jobic de Calan et Jérôme Cauchard, tous deux enseignants à Sciences Po Paris. Dans leur livre Remède contre l’hystérie numérique, ils minimisent l’impact des technologies numériques sur l’économie. Les auteurs ne nient pas qu’internet ait transformé notre façon de consommer, mais arguent qu’il s’agit plutôt d’un déplacement de la valeur qu’une transformation en profondeur de notre économie. Leur ouvrage remet à leur place certains totems de la révolution numérique. L’un des passages souligne à quel point le mot « tech » est utilisé adnauseam « en espérant que sa seule évocation permettra d’augmenter son chiffre d’affaires et convaincra les investisseurs. » Or, la plupart du temps les Edtech, Assurtech et autres Foodtech désignent n’importe quelle entreprise qui possède un site web ou une application. Un autre chapitre questionne le sens du terme GAFA, qui désigne quatre entreprises aux modèles très différents.

Jobic de Calan et Jérôme Cauchard, Remède contre l'hystérie numérique, Robert Laffont, mars 2019

 

LIRE AUSSI :

> Google, c'est comme la cigarette : c'est votre choix mais il impacte les autres

> « Au lieu de rendre la planète plus intelligente, Internet développe une sous-culture de la médiocrité. »

> Top des livres tech et business que vous devriez lire

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.