Capture du film la famille tenenbaum

Les meilleurs livres 2022 pour comprendre les enjeux de l'époque

© Capture / La famille « de Wes Anderson

Vous voulez vous plonger dans l'époque... mais vous ne savez pas quels bons bouquins peuvent vous y aider ? Sélection de trois livres archi stimulants.

Revoir le passé pour inventer le présent

David Graeber, David Wengrow, Au commencement était - Une nouvelle histoire de l'humanité, Les liens qui libèrent, Novembre 2021

OK, on commence en trichant un peu. Cet ouvrage est paru en France fin 2021. Mais, pour reprendre les mots de Nassim Taleb, auteur lui-même de plusieurs essais à succès (Le Cygne noir : La puissance de l'imprévisible...) : « Ceci n’est pas un livre. C’est un festin intellectuel. Il est profond, iconoclaste, rigoureux sur le plan factuel et passionnant à lire. » Bref, si vous êtes passé à côté, n'hésitez pas à vous y plonger.

Au commencement était... est le testament de l’anthropologue David Graeber. Auteur de Dette : 5 000 ans d’histoire et du best-seller international Bullshit job, il venait de terminer Au commencement était…, coécrit avec David Wengrow, spécialiste britannique d’archéologie comparée quand il est décédé, fin 2020.

David Graeber et David Wengrow se sont donné pour objectif de « jeter les bases d’une nouvelle histoire du monde ». Rien que ça. Stimulant d’érudition, s’appuyant sur des recherches novatrices, leur ouvrage dévoile un passé humain infiniment plus intéressant que la vision généralement convenue qui nous fait passer, de manière linéaire, de chasseur-cueilleur nomade à consommateur urbain d’un capitalisme mondialisé. Ce livre monumental, d’une extraordinaire portée intellectuelle, élargit nos horizons, en montrant le foisonnement des modes d’organisation sociale qui ont fait leur preuve dans la durée. Cette approche nous invite de facto à repenser les modèles possibles pour nous, aujourd'hui. Vous ne sortirez pas indemne de cette lecture qui bouleversera à jamais votre perception de l’histoire humaine.

Progresser de crises en crises

Collectif sous la direction de Didier Fassin, La société qui vient, Seuil, 2022

« “Crise des Gilets jaunes” et “crise sanitaire”, “crise des migrants” et “crise environnementale”, “crise des minorités” et “crise démocratique” (…) La “crise” serait-elle la nouvelle normalité ? » C’est à cette question que tente de répondre La société qui vient, bible joufflue de 1 200 pages écrite sous la direction de Didier Fassin, médecin de formation devenu sociologue et anthropologue de la santé, enseignant aujourd’hui à Princeton. 

Didier Fassin a réuni autour de lui le meilleur de la pensée critique française et internationale. Comme les philosophes Mickaël Fœssel, Dominique Bourg et Sandra Laugier, le sociologue Bernard Lahire, ou encore la politologue et militante féministe décoloniale Françoise Vergès… Un véritable conservatoire de l’islamo-gauchisme, pourrait ironiser un polémiste conservateur. Voir. Car les constats que font et les perspectives que tracent ces penseurs se révèlent incroyablement plus contrastés et féconds que la caricature qu’on en fait trop souvent.

François Héran, professeur au Collège de France pour la chaire « migrations et société », citant Umberto Eco en préambule à son texte, résume bien le constat qui nous prend à la lecture de cet ouvrage : « À tout problème complexe, il y a une solution simple, et elle est fausse. »

Avouons-le, La société qui vient n’est pas écrit de la manière la plus simple. Mais chaque chapitre d’une dizaine de pages est suivi d’une conclusion qui en résume le point de vue en une seule, et ce voyage dans la complexité de l’époque est revigorant. Du terrorisme à la financiarisation de l’économie, de la démocratie à l’écologie, et de la banlieue à la campagne…, c’est un inventaire des enjeux de notre époque dont on peut chaque jour lire un chapitre, jusqu’à avoir une vision plus juste du monde qui advient.

Logique logistique

Mathieu Quet, Flux – Comment la pensée logistique gouverne le monde, Zones, 2022

L’Allemagne dépendante au gaz russe pourrait se tourner vers le gaz liquéfié. Mais elle ne dispose pas de terminal pour recevoir les méthaniers qui le transporte. Cet exemple pris dans l’actualité montre que les problèmes du monde sont bien souvent des problèmes logistiques. Les pénuries liées à la pandémie, la hausse du prix des matières premières ou le changement climatique en sont les conséquences autant que les illustrations.

« Le commerce de marchandises a crû de façon exponentielle au cours des dernières décennies. En 2018, la valeur des biens échangés sur la planète atteignait presque 20 trillions de dollars, soit quasiment trois fois plus qu’en l’an 2000, et 300 fois plus qu’en 1959 », rappelle le sociologue Mathieu Quet dans son dernier essai, Flux. Des questions qui semblaient hier ne concerner que les industriels structurent désormais l’économie et la politique mondiales.

De l’invention de la palette dans les années 1920, à celle du conteneur dans les années 1950, Mathieu Quet retrace pour nous les étapes de cette révolution. Rappelant que si Jeff Bezos est aujourd’hui l’un des hommes les plus riches du monde, ce n’est pas seulement parce qu’il a créé l’un des sites les plus utilisés de la planète, c’est aussi parce qu’il est parvenu à l’adosser à une plateforme logistique tentaculaire.

Circuits courts, énergies propres…, dans la dernière partie de son essai, Mathieu Quet envisage les voies d’une altermobilité, plus soutenable, l’un des enjeux économiques cruciaux des années à venir.

commentaires

Participer à la conversation

  1. Manuel.depalma@edu.executive.em-lyon.com dit :

    Très intéressant, merci!

Laisser un commentaire