habillage
premium1Advertisement
premium1Advertisement
Une ville avec une rivière
© Darya Tryfanava via GetyImages

Avec les « Zoom towns », le télétravail change le paysage urbain des États-Unis

Le 19 oct. 2020

Avec l'explosion du télétravail, même plus besoin de « tout plaquer » pour se mettre au vert (et arrêter de payer un loyer exorbitant). Bienvenue dans les « zoom towns ».

Deux cents ans après la célèbre ruée vers l’or, les Etats-Unis font face à une autre ruée, celle vers la campagne. Conséquence de la pandémie, du confinement et de la généralisation du télétravail, les grandes villes se vident au profit des petits communes très éloignées des grands centres d’activités.

La revanche des petites villes

À 140 kilomètres au nord de New York City, le long de la rivière Hudson, on vit paisiblement dans la petite ville de Kingston. Enfin ça, c’était avant. Depuis la pandémie de Covid-19 qui a entraîné un recours massif au télétravail, la petite ville de 23 000 habitants ne cesse de grossir. D’après le site spécialisé dans l’immobilier Zillow, les requêtes pour la bourgade aux façades colorées ont fait un bon de 116% rien qu’au mois de juillet 2020. Sur place, les ventes de maisons individuelles ont augmenté de 10% par rapport à 2019 et leur prix moyen a bondi de 23%.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par salty_tidbits (@salty_tidbits) le

Kingston est l’exemple parfait de ce nouveau phénomène engendré par le Covid-19 qu’on appelle les zoom towns. Des petites communes, normalement réservés aux escapades de week-end ou aux vacances, qui deviennent des lieux de résidence permanents pour travailleurs à distance attirés par l’espace et des loyers moins chers que dans les grandes métropoles.

Bye bye Silicon Valley

La petite ville de Kingston est loin d’être un cas isolé. Mi-septembre, Forbes dressait la liste de ces zoom towns. Et s’il y a en a qui gagnent des habitants, ça veut dire que d’autres en perdent. À San Francisco, les loyers ont chuté de 31% par rapport à l’année précédente - bon, un studio se loue toujours pour 2 285 dollars en moyenne. À New York, on constate une baisse de 15%. Le site Zillow estime à 2 millions le nombre de locataires américains qui cherchent à acheter dans une zoom town. De quoi rebattre sacrément les cartes du paysage urbain américain.

Alice Huot - Le 19 oct. 2020
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.