premium
premium
Une femme de dos avec un vélo devant un fond rouge
© Sasha_Suzi via GettyImages

Quota-carbone, revenu universel… les initiatives solidaires pour survivre à la crise

Le 1 sept. 2020

Aux quatre coins de la planète, des initiatives voient le jour pour surmonter la crise et peut-être réinventer le monde.

Ça n’aura échappé à personne, c’est la crise. Crise sanitaire, évidemment. Mais aussi économique avec des PIB en chute libre partout dans le monde : -13% en France, -10% en Allemagne, -20% au Royaume-Uni et même -31,7% aux Etats-Unis. Alors, pour survivre aux crises, les villes et les États s’organisent et innovent pour vivre mieux, de façon plus juste et en respectant notre environnement.

Un quota-carbone en Finlande

Pas besoin d’être une gigantesque mégalopole pour innover et avoir un impact positif sur la planète. La petite ville de Lahti en Finlande a bien l’intention de le prouver. La municipalité a mis en place le programme CitiCap avec pour objectif d’atteindre 50% de déplacements via des modes de transports durables d’ici 10 ans. Grâce à une application, les citoyens volontaires se voient attribuer un quota-carbone hebdomadaire. Les éco-citoyens qui n’épuisent pas tout leur crédit-carbone peuvent transformer l’excédent en euros virtuels pour faire des achats dans la ville.

Le retour du revenu universel en Allemagne

L’idée n’est pas nouvelle mais elle est de retour à la faveur de la crise post-confinement. Cette fois-ci, c’est en Allemagne que ça se passe. Durant trois ans, 120 citoyens recevront 1 200 euros chaque mois. Aucune condition, mis à part répondre aux questions des chercheurs. L’expérimentation est financée par le groupe de lobby Mein Grundeinkommen. Pour Jürgen Schupp, en charge de l’étude au German Institute for Economic Research de Berlin, cette nouvelle expérience permettra d’améliorer le débat sur le revenu universel grâce à de nouvelles données scientifiques. En Finlande, les résultats sur l’expérience du revenu universel publiés le 6 mai 2020 ont conclu à une amélioration du bien-être des bénéficiaires.

Sauver l’économie avec un donut à Amsterdam

À Amsterdam, on mise sur le donut pour relancer l’économie. Rien à voir avec les plaisirs sucrés, le donut renvoie à la théorie économique développée par Kate Raworth. Plutôt qu’un système fondé sur la croissance à tout prix, l’économiste britannique propose un modèle qui permet de concilier justice sociale et justice environnementale. Et c’est à Amsterdam que sa théorie fait des émules. Le comité Amsterdam Donut Coalition a été fondé par la maire adjointe afin d’appliquer les principes du donut pour permettre à la ville de faire face à la crise du Covid-19.

Les frigos solidaires de New-York

À New-York, ce sont les citoyens qui s’y mettent. Dans la ville touchée de plein fouet par le Covid-19, un petit groupe de New-Yorkais et New-Yorkaises a mis en place des frigos communautaires. De Harlem à Brooklyn, des volontaires installent un frigo, accessible à tous, sur le pas de leur immeuble. Objectif : fournir des produits frais ou cuisinés à tous ceux qui en ont besoin et lutter contre le gaspillage alimentaire. Sans nom et sans organisation hiérarchique, ce groupe d’activistes entend proposer un nouveau modèle de solidarité loin des traditionnelles œuvres de charité, raconte le journaliste Brock Colyar qui est allé à leur rencontre pour le magazine The Cut. De quoi donner des idées pour surmonter la crise de manière solidaire, inclusive et écolo.

Alice Huot - Le 1 sept. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.