premium
premium
Dessin d'une femme qui met du rouge à lèvres sur son masque
© studio-laska via GettyImages

Masque et maquillage ne font pas bon ménage

Le 10 sept. 2020

Après s’être écroulée pendant le confinement, l’industrie de la cosmétique doit faire face à un nouveau défi : le masque.

Touchée de plein fouet par les mesures sanitaires, l’industrie du maquillage fait figure de victime collatérale du Covid-19. Tout comme les sneakers qui ont perdu leur utilité pendant le confinement, les ventes de make-up se sont effondrées. -47% (en valeur) pour les ventes de rouge à lèvres, -33% pour les fards à paupières et mascara, -27% pour les fonds de teint et -22% pour les vernis à ongles, d’après une étude du cabinet Nielsen. C'est clair, nos réunions Zoom et autres apéros Skype se sont déroulés en mode No Make Up.

Tendance No Make Up

Depuis le déconfinement, la tendance se poursuit. Le secteur continue d’accuser un recul de 6,3% de ventes – soit une baisse de 17% depuis le début de l’année. En cause ? Le port du masque, désormais obligatoire dans de nombreuses villes françaises. Une étude Ifop* indique ainsi que 44% des femmes ont carrément abandonné le maquillage à cause du masque. Il faut dire que porter du rouge à lèvres tout en se protégeant du Covid-19 tient de la mission impossible. Avec les frottements, on se retrouve rapidement avec un masque bariolé et un maquillage digne du Joker.

Depuis le 1er septembre, une autre mesure enfonce le clou : le port du masque obligatoire au bureau. Zoom ou pas zoom, le rouge à lèvres devient invisible. Alors, évidemment, les ventes de bâtons de rouge continuent de dégringoler : -26% depuis la fin du confinement.

Tout miser sur les yeux

Alors, la tendance No Make Up va-t-elle triompher grâce à la pandémie ? Pas tout à fait. Puisque le masque cache la bouche et le nez, les make up artists en herbe misent tout sur les yeux. D’après l’étude Ifop, 23% des femmes accentuent désormais leurs fards à paupières et eyeliner quand seulement 10% ont définitivement tiré un trait sur le rimmel. Une pratique qui permet au maquillage pour les yeux de retrouver son niveau de vente de 2019.

Preuve que les adeptes du maquillage n’ont pas dit leur dernier mot : sur les réseaux sociaux, les tutos pour réaliser un maquillage compatible avec le port du masque abondent. Sur TikTok, le #maskmakeup cumule déjà 54 millions de vues.

@coraliabulous_

Here’s the mask makeup look ##ReadyForHockey ##DIYFashion

♬ original sound - steviegwonder

Cap sur le skin care

En plus de ralentir la progression du Covid-19, le port du masque pourrait également profiter au skincare. On parle déjà d’une épidémie de mascné ou maskne pour désigner l’acné causée par le port prolongé du masque. En Corée du Sud – grande spécialiste du skincare –, les marques ont déjà su réagir. Peach &Lily et Dr.Jart+ proposent sur leur site internet une rubrique : maskne essentials. Dans l’univers de la cosmétique, il y a donc fort à parier que les crèmes et soins pour la peau vont tirer leur épingle du jeu.


*Étude Ifop pour Slow cosmétique réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 12 juin 2020 auprès d’un échantillon de 3 018 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine, dont 1 603 femmes. »

Alice Huot - Le 10 sept. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.