habillage
premium1
premium1
Une femme au lit avec un robot

Vous pourrez bientôt avoir un enfant avec un robot

Le 16 nov. 2017

Les robots peuvent tout faire… y compris procréer ? C’est le pari fou du Dr Santos, créateur du robot Samantha. Après l'amour, les bébés.

Vous trouvez les robots sexuels un peu flippants ? Ils pourraient pourtant bientôt devenir une banalité ! Le robot Samantha en est la preuve « vivante » : poupée ultra réaliste jusque dans les détails les plus intimes de son anatomie, elle rencontre un tel succès que ses créateurs devraient prochainement passer à la production de masse.

Samantha, entre autres performances, est capable de simuler un orgasme (si elle est stimulée correctement) et d’avoir une « conversation » avec son ou sa propriétaire… Par ailleurs, les équipes prévoient de lui intégrer une sorte de code moral, qui lui permettra d’être plus excitée si elle est traitée avec respect.

Autant de critères qui lui confèrent une humanité déconcertante… Au point où les frontières du réel risquent de se brouiller : le Dr Santos, qui a créé cette poupée, estime qu’un jour il sera possible de se marier avec les robots, et d’avoir des enfants avec eux (à l’aide de la technologie).

Un projet un poil flippant, sur lequel il travaille dès à présent : plutôt que de concevoir des machines qui pourraient donner la vie, il voudrait mixer la personnalité d’un androïde à celle de son ou sa partenaire humain-aine. Un logiciel permettrait alors de créer un cerveau doté d’une intelligence artificielle, ainsi qu’une conception 3D du corps du futur bébé, qui serait ensuite imprimé.

Tout va bien.

Si les robots sexuels ont de nombreux avantages, et permettent notamment de combler la solitude de certains-aines (ou d’éprouver du plaisir, tout simplement), il ne faudrait pas qu’ils deviennent des substituts aux relations humaines. Car si l’on suit cette logique de robots-partenaires et bébés parfaits, quelle serait l’utilité de procréer avec un autre être humain ?

Le docteur en philosophie Serge Tisseron alerte sur les dangers d’une proximité trop intime avec des robots androïdes. « En réalité, ce ne sont pas les robots qui nous feraient peur, mais le désir que nous éprouvons pour eux ».

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.