parturient

Un utérus artificiel pour cultiver votre bébé

Le 30 juin 2017

A l’heure où les questions autour de la gestation pour autrui agitent, ce concept d’étudiants en design donne une nouvelle matière aux débats.

Contestée par les uns, plébiscitée par les autres, la GPA (Gestation Pour Autrui) est au cœur des discussions. Certains s’emparent du sujet d’une façon toute particulière, et imaginent une solution qui pourrait la remplacer avant même qu’elle ne soit démocratisée…

Imaginez : plus de congé maternité, plus de contraintes physiques, plus d’accouchement et un bébé qui « pousse » tranquillou dans une mini-serre qui fait office d’utérus artificiel. C’est l’idée imaginée par des étudiants en design produit, qui ont imaginé le Par-tu-ri-ent.

L’objet ressemble à une sorte de bulle en plastique, à placer chez soi. Son objectif : permettre aux parents de faire grandir leur fœtus hors du corps de la femme.

Par-tu-ri-ent Introduction

Par-tu-ri-ent invite à réfléchir sur la notion de parentalité. A quoi ressemblerait la société si une telle innovation était possible ? Avec l’envie de débattre autour des limites éthiques de la technologie, en déplaçant le curseur du discours scientifique au discours social, les équipes ont pensé le projet dans sa globalité et se sont approchés de scientifiques pour appuyer leur sujet.

Le Dr Wigard Kloosterman, de l’université de médecine d’Utrecht, décrit le projet comme « une montagne russe entre l’euphorie et l’horreur ». Et c’est à peu près ça. Car si la démarche semble complètement contre-nature, elle pourrait lever de nombreux obstacles pour les femmes actives, ou celles qui ne peuvent pas porter d’enfant.

Présenté à l’occasion du Biodesign Challenge Summit, Par-tu-ri-ent veut offrir « une impression réaliste de ce que pourraient donner les progrès des biotechnologies et du bio-design ».

Si les étudiants n’ont pas l’intention de réaliser le produit « pour de vrai » dans un futur proche, la technologie nécessaire pour le mettre au point n’est peut-être pas si loin : plus tôt cette année, des chercheurs américains ont réussi à mettre au point un utérus artificiel permettant à des fœtus d’agneaux de se développer pendant plusieurs semaines.

De l’importance de prendre en considération les avancées scientifiques avant qu’elles ne soient concrètes afin d’en éviter les dérives… De plus en plus de marques s’approprient le terrain d’un futur dystopique, grandement démocratisé par le succès de la série Black Mirror : une démarche qui pourrait être salvatrice, et permettre de réfléchir aux questions d’éthique avant qu’elles ne deviennent des problèmes.

Commentaires
  • C'est drôle, il m'est impossible d'imaginer une conséquence négative avec cet appareil. Elle exclue le risque d'exploitation humaine et évite les souffrances de la grossesse et de l'accouchement, qui fragilise les femmes quand elles deviennent mère en plus de les diminuer physiquement, parfois à vie. Qui oserait dire que la santé des femmes ne mérite pas d'être préservée ?!

  • Au point de vue social je te rejoins Agapi. On peut interroger quand même la dynamique familiale, les échanges inconscients entre mère et enfant. Sans rentrer dans la psychanalyse, qu'est-ce que ça changera d'être un enfant-bulle ?
    Plus loin, quelle considération porterait la société à la vie humaine s'il est possible de la cultiver sans efforts et de manière totalement contrôlée ? Le débat sur le clonage peut être aussi remis sur le tapis.
    "Bienvenue à Gattaca" est peut-être aussi la solution pour préserver la santé des femmes 😉
    Seul le futur nous le dira, mais on peut toujours imaginer des conséquences négatives (hélas).

  • Si vous avez déjà eu des enfants vous sauriez que le bonheur de le porter le liens qui se créer a l’accouchement ... nous sommes des humains!!!! Nous n’allons pas faire des bébés bulles !!! C’est quoi ce délire ?? Les anticorps ou seront-ils ? Les battements du coeur de maman qu’on entend sans cesse dans le ventre ? C’est inhumain

  • C’est une abomination ! C’est complètement con mais qui à part des hommes peut penser à quelque chose d’aussi debile ??!!
    Les femmes aiment porter et mettre au monde leur enfants, c’est la nature et c’est la vie ! N’y a t il pas d’autre chose à se préoccuper que ce genre d’idioties ?

  • Etant stérile je n'ai pu porter un enfant malgré des années de PMA (Procréation médical assister) rien n'a abouti.Biensure il y a l'adoption mais beaucoup de critères à avoir et d'attente ( parcour du combattant ). Donc vu quand France GPA es illégal je pense que ce nouveau procéder pour avoir un enfant pour un couple stérile serait peut être une avancée et une solution .Mais ce n'ai que mon avis par rapport à mon vécu...

  • je trouve celà tres bien pour les femmes qui ne peuvent ^plus avoir d'enfants ou pour les parents stériles cela leur permet d'avoir leur 1er enfants sans l'aide et l'attente infernal de l'adoption

  • Et du coup, j'imagine que les enfants adoptables déjà sur terre iraient... À la poubelle ?!? Qui voudrait donc s'encombrer d'un enfant imparfait venu d'on ne sait où alors qu'on peut s'en faire un tranquillou depuis son salon ?!?

  • Et à quand le robot nounou????? non parce que s'occuper d'un bebe ca prend du temps,ca fatigue et il ne faut pas trop bloquée la carrière de ces nouveaux parents exemplaires!
    Sérieusement,c'est du grand n'importe quoi....

  • Sandrine, non toutes les femmes aiment pas accoucher cela fait très très mal c'est très long c'est horrible, l episiotimie qui vas jusqu'à l'anus 17 point extérieure 23 intérieur 4 mois de bouer pour s assoir, 9 mois de grossesse sa vomir 15 fois par jour perdre 10 kg les 3 premier mois être alitée strict pendants les 5 autres pouvoir juste aller au WC et rien d'autre devoir faire garder ses enfants car on peut pas s'en occuper, être en anémie sévère, souffrir de tout son corps 9 long mois qui adores cela on vie pad tous une grossesses de rêve et un accouchement sans douleur ou on peut avoir la péridurale rapidement pouvoir dormir pendants que le travail ce fait poussée 3 fois et hop bébé est la hein

  • Et d'abord, l'enfant, il en pense quoi?
    L'interaction intra-utérine foetus/mère/environnement semble beaucoup compter dans la construction d'un être vivant d'après les dernières recherches sur le sujet...
    Avant de vouloir envisager le recours au tout technologique par commodité ou par contrainte, peut-être faut-il s'interroger sur le sens et les valeurs que nos sociétés entretiennent avec la vie et le rapport à l'autre.
    C'est quoi un enfant? C'est quoi être parents? Qu'est-ce que donner la vie? Un choix ? Un désir? Une contraintes ? Une violence ?
    l'acte de reproduction ne serait-il pas la forme la plus aboutie de l'altruisme dans le monde du vivant ? Dans ce contexte, qu'elle serait la juste place de la technologie ?
    Ce projet fait autant peur qu'il attire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.