Advertisement
premium2Advertisement
banniere1
banniere1
Des sextoys en forme de canards

L'épidémie de coronavirus fait exploser les ventes de sextoys

Le 13 mars 2020

Il n’y a pas que les produits de première nécessité qui disparaissent des rayons.

La pandémie de Covid-19 a fait chuter les places financières du monde entier. En Chine, les usines tournent au ralenti – quoiqu’en dise Pékin - et l’Italie vient d’annoncer la fermeture de tous les commerces, hors alimentaire et santé. C’est sûr, les mesures de confinement ont un impact sur l’économie. Et dans certains secteurs, l’impact est positif. Dans le monde des sextoys tout va bien.

La marque Womanizer - qui commercialise un vibromasseur clitoridien - vient d’annoncer des résultats exceptionnels. Une augmentation des ventes de plus 50% par rapport à ses prévisions pour 2020. Et d’après les données fournies par l’entreprise, la hausse des ventes de ses produits correspond aux grands foyers de propagation du virus.

Des ventes record de sextoys dans les foyers de coronavirus

Ainsi, en Italie, les ventes de Womanizer depuis le 1er janvier sont supérieures de 60% par rapport aux prévisions de la marque. À Hong-Kong, on constate une hausse de 71% entre janvier et février 2020. Les États-Unis, qui ont fermé leurs frontières aux voyageurs en provenance de l’Union Européenne, enregistrent une augmentation de 75% des ventes par rapport aux prévisions. En France, Womanizer fait face à 40% de vente en plus par rapport aux prévisions.

Lutter contre l'ennui du confinement

Entre la prévision du confinement et la peur d’attraper le virus avec une nouvelle conquête, les jouets pour adultes tirent donc leur épingle du jeu. Une situation qu’on n’avait pas forcément anticipée chez Womanizer. « Nous ne nous attendions pas à une augmentation des ventes en raison du coronavirus. De nombreuses personnes et entreprises sont affectées négativement par le virus. Les chiffres sont donc surprenants », explique Johanna Rief, Directrice de Relations Publiques de la marque.

Chez PornHub, on a aussi décidé de tirer parti du confinement imposé par les autorités. La plateforme de vidéos pornos a décidé de reverser ses gains du mois de mars pour aider le pays. Mais surtout d’offrir un accès gratuit à tous les Italiens durant le mois de mars 2020. Une manière comme une autre de lutter contre l'ennui du confinement. La mesure préventive offre forcément plus de temps libre à l'intérieur et donc plus de temps au lit. Certains prévoient déjà un baby-boom post-épidémie. Alors dans 50 ans, les ados diront-ils « OK, Coronaboomer » ?

Alice Huot - Le 13 mars 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.