habillage
Une femme et un homme qui mangent des chips dans un supermarché

Junk food, plats préparés ou produits bio, comment le confinement modifie nos habitudes alimentaires

Le 15 avr. 2020

Il y a ceux qui se mettent à fabriquer leur pain. Et il y a ceux qui réchauffent des plats au micro-ondes et mangent des chips pour lutter contre le stress. Pour survivre au confinement, chacun son truc.

En temps de confinement, la nourriture prend une place centrale dans nos vies. À son annonce, la crainte de pénuries alimentaires semblait dépasser les inquiétudes sanitaires. Depuis le 17 mars, confinés, nous ne nous éloignons jamais beaucoup de nos frigos et placards. Et il faut préparer les repas plusieurs fois par jour. Physiquement comme psychologiquement, la nourriture n’a jamais été aussi présente dans nos vies. Mais la situation inédite change aussi notre rapport à l’alimentation et nos usages.

L’explosion du bio

D’après une étude du cabinet Nielsen, les grands gagnants du confinement sont les produits bio. En croissance nette depuis plusieurs années, le marché du bio ne souffre pas de la pandémie. On aurait pu penser que les clients recentreraient leurs achats vers des produits conventionnels. Mais pas du tout. Ainsi la semaine du 16 mars, durant laquelle le confinement a été proclamé, le bio enregistre une hausse de 68% de ventes par rapport à l’année précédente. Deux semaines après, le secteur affiche toujours une augmentation de 22% des ventes.

Le stockage et la prévoyance des consommateurs jouent pour beaucoup dans les chiffres de croissance. Mais l’étude Nielsen montre que l’écart de croissance avec les produits conventionnels se creuse lui aussi. D’environ 14 points début février, il a dépassé les 20 points durant le confinement. L'intérêt pour les produits se renforce donc malgré la crise.

La cuisine maison, ce n’est pas pour tout le monde

Un sondage Yougov pour L’ADN indiquait que 80% des Français passaient plus de temps derrière les fourneaux depuis le début du confinement. Mais tout le monde n’a pas prévu de devenir un cordon bleu. Le confinement est donc une aubaine pour les plats préparés. Quand ces produits pratiques et rapides ont aussi l’avantage de se conserver longtemps, les ventes s’envolent. Aux États-Unis, c’est le cas des soupes Campbell dont les ventes ont augmenté de 59%, rapporte le New York Times.

En France, les produits surgelés s’arrachent. Depuis le 16 mars, l’enseigne Picard connaît une croissance de 35% avec des pics à 70% d’augmentation en début de confinement. La tendance se poursuit de semaine en semaine. D’après l’étude Nielsen, les ventes de surgelés salés ont augmenté de 32% entre la semaine du 30 mars et celle du 5 avril.

De la junk food pour apaiser les esprits

Tout aussi pratique que les plats préparés, la junk food investit nos placards. La pâte à tartiner de Nutella connaît donc une hausse de 40% de ses ventes depuis le début du confinement. D’après l’étude #MoiJeune de 20Minutes et OpinionWay, 13% des 18-30 ans ont augmenté leur consommation de junk food.

Pour les adultes comme les enfants, la période que nous vivons actuellement est faite d’inquiétudes et d’interrogations. Dans ce contexte, la « nourriture plaisir » devient une sorte de valeur refuge. « L’une des premières choses que j’ai attrapées était une bombe de Kraft Easy Cheese, ce fromage orange en spray dégoûtant. Mais c’est un aliment avec lequel j’ai grandi donc il y a un côté nostalgique », explique Hana Thompson au New York Times.

Dans d’autres foyers, certains aliments habituellement « interdits » retrouvent une place. Comme chez Connie Huynh qui explique au New York Times qu’en temps normal, on ne trouve pas de chips dans sa maison. Mais depuis qu’elle reste confinée avec sa famille, des « chips faites avec des trucs orange et toutes sortes d’assaisonnement » ont trouvé le chemin du placard de cette Californienne qui explique avoir « assoupli certaines règles pour survivre à cette période stressante. »

Reste à voir si les (mauvaises) habitudes perdureront après la crise.

Alice Huot - Le 15 avr. 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.