google top 10 2021

Que dit le Top 10 des mots-clés recherchés sur Google de nos obsessions de 2021 ?

Nos recherches sur Google sont très révélatrices du zeitgeist, cet esprit du temps qui définit une époque. L’édition 2021 nous donne un aperçu des mots (et maux) du moment.

Google oracle et miroir de la psyché contemporaine ? Désormais, taper un mot ou une requête dans le moteur de recherche est devenu un réflexe courant. L’analyse des mots-clés les plus recherchés donne à voir certaines des préoccupations et obsessions du temps présent. Alors, qu’a-t-on cherché en 2021 et qu’est-ce que ça dit de nous ?  

SURVIVALISTE

Du survivaliste on connaît l’avatar franchisé TF1, néo-Robinson de plage paradisiaque et champion·ne de l’épreuve des poteaux. On a eu vent de ce mouvement importé des États-Unis, où quelques un·e·s se préparent déjà au grand collapse, armé·e·s de leur Winchester et retranché·e·s dans leur bunker. L’année 2021 aura vu ce phénomène prendre de l’ampleur en France, parfois à la faveur d’incidents graves. Le meurtre de trois gendarmes, en décembre 2020 dans le Puy-de-Dôme. L’enlèvement de la petite Mia en avril, fomenté par des hommes appartenant à la « mouvance survivaliste ». Ou encore la traque d’un homme violent de 29 ans, retranché pendant quelques jours dans une forêt de Dordogne en mai dernier. Le survivalisme n’est donc pas qu’un simple hobby de néo-scouts adeptes de bivouac, de cueillette de baies et de stages de survie douce. Cette mouvance très hétérogène inquiète jusqu’aux sommets de l’État. Le député LREM Aurélien Taché a déposé une proposition de loi relative à l’encadrement de stages de survie. Affaire à suivre. 

DEMI-JAUGE

Après deux ans de pandémie, notre vocabulaire se sera étoffé d’un certain nombre de termes jusqu’alors réservés à un jargon technocratique plus ou moins obscur. Il en va ainsi de l’expression « demi-jauge » que l’on s’empressera d’oublier une fois cette période archivée. En 2021, on a parlé de demi-jauge pour les classes ou les salles de concert. Il s’agissait de réduire de moitié le nombre de personnes « en présentiel », de manière à freiner la propagation du virus. 

HYBRIDE

Véhicule hybride. Logiciel hybride. Pensée hybride. Management hybride. En 2021 cet adjectif a été cuisiné à toutes les sauces. Suffisamment vague, quoiqu’évocateur d’une forme de sophistication, ce terme permet de brouiller les pistes en laissant entendre à qui le veut bien que l’on se place du côté de la complexité. 

ERP

Dans la famille des acronymes abscons (et polysémiques), ERP figure en bonne place. En français, ce sigle désigne un établissement pouvant recevoir du public. Soit une zone plus ou moins radioactive susceptible de se transformer rapidement en incubateur à microbes. À ne pas confondre avec son acception anglaise – enterprise resource planning – soit un logiciel de gestion des ressources d’une entreprise. Gageons qu’en 2021 nos recherches Google ciblaient plus particulièrement la première définition. 

WOKISME

Mot méchant et subversif, venu tout droit des États-Unis pour coloniser la France, menacer sa République, son universalisme et ses traditions, comme la galanterie à la française. C’est en tout cas comme cela que nombre de commentateurs définissent le « wokisme ». Longtemps cantonné aux cercles militants, ce terme a fait en 2021 une entrée fracassante dans le débat public. Dérivé de l’adjectif « woke », qui désigne une situation d’éveil face aux inégalités, il a peu à peu été vidé de son sens initial pour servir d’anathème. Il est aujourd’hui particulièrement utilisé par la droite dure et l’extrême-droite pour ridiculiser les luttes pour l’égalité et la justice sociale. 

ISLAMO-GAUCHISME

C’est la version antérieure (et déjà périmée) du « wokisme ». L’islamo-gauchisme est un néologisme pour décrire la collusion d’intérêts supposée entre une partie de la gauche antiraciste et l’islam politique. Il figure en bonne place dans le placard des obsessions droitières qui ont colonisé le débat public. Le fait qu’une ministre en exercice, Frédérique Vidal, lui donne du crédit signale d’ailleurs la grande porosité du débat public aux idées venues de la droite dure. Soulignons que ce terme ne dispose pourtant d’aucune légitimité scientifique. 

POITRINE TUBÉREUSE

Ce terme médical renvoie à un défaut de développement de la poitrine. Il concerne donc principalement les femmes et leurs seins. Que doit-on comprendre de la popularité de cette requête ? Certainement qu’une partie importante de la population s’inquiète de la « normalité » de son corps. Mais aussi que le corps des femmes est, encore et toujours, l’objet d’une scrutation qui provoque et entretient les complexes. Pour ceux et celles qui s’intéressent aux seins, à leur fonction comme à leur symbolique, la philosophe féministe Camille Froidevaux-Metterie a publié un essai passionnant sur le sujet.

HPI

HPI pour Haut Potentiel Intellectuel. Comme tous les termes à la scientificité contestée, il désigne une réalité aux contours flous, celle des hauts potentiels intellectuels, dits aussi « zèbres », du nom de cet animal exotique dont le pelage n’est à nul autre pareil. Il y a peu, on parlait de « surdoués ». Les scientifiques préfèrent le terme de neuroatypie pour désigner les personnes ayant des capacités intellectuelles et émotionnelles qui s'écartent de la norme. Un phénomène qui fascine (et fait vendre beaucoup de livres). TF1 en a récemment fait une série à succès.

RSE 

RSE pour Responsabilité Sociale des Entreprises. Un terme incontournable pour quiconque s’intéresse aux entreprises et à leurs évolutions. Forgé par des experts en management dès les années 1980, cette notion invite à considérer la place des entreprises dans la société mais aussi leurs impacts. La RSE appelle donc à repenser son activité en limitant les externalités négatives. Pour ses critiques, cette démarche permet de se racheter une conscience à peu de frais, en affichant sa bonne volonté pour mieux éviter de remettre en question le système productiviste. RSE, nouvel avatar du business-as-usual

PMA

PMA pour Procréation Médicalement Assistée. « PMA pour toutes » était un slogan féministe. Désormais avoir un enfant lorsque l’on est une femme homosexuelle et / ou célibataire est légal. Jusqu’à présent, certaines femmes avaient recours à des PMA mais celles-ci étaient considérées « hors-la-loi ». Cette avancée a été votée dans le cadre de la loi bioéthique votée par l’Assemblée nationale en septembre 2021. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.