Jolie bouche rouge pailletée

Momager, queerbating, sleep divorce… les tendances du trimestre en huit mots

Phubing, trauma dumping… Expressions étranges et néologismes malaisants apparaissent régulièrement, reflet des obsessions du moment. Décryptage.

Top des néologismes nés des tendances des mois derniers.

Trauma dumping

Vous n’y échapperez pas. Sur les réseaux ou à la machine à café, en soirée ou sur Zoom : tout le monde évoque ses traumas, et même si personne n’a rien demandé. Depuis la (souhaitable !) levée des tabous autour de la santé mentale, il est devenu socialement acceptable de partager (à tort et à travers ?) ses traumatismes, réels ou supposés, auprès de tout le monde, n'importe quand. Attention, le « trauma dumping » peut frapper à tout instant, et démarre avec une innocente question : « Et toi, comment ça va ? »

Momager

Une maman qui est aussi manager gagne le titre de « momager ». Son travail : s’assurer que son bambin influenceur est correctement représenté, décrocher plus de contrats pour sa progéniture et faire en sorte que sa production de vidéos ne faiblisse jamais.

Geriatric Millennials 

Ils seraient les plus âgés des millennials, ceux nés entre 1980 et 1985, ayant donc aujourd’hui entre 36 et 41 ans. Loin d’apprécier cette nouvelle dénomination, la microgénération n’hésite pas à rappeler qu’elle ne mérite pas le titre, étant donné qu’elle n’est pas en mesure de se payer une maison de retraite. Ou une retraite tout court, merci bien.

Queerbaiting

Dans les clips, films et séries TV, le « queerbaiting », littéralement « appât à personnes queer », désigne une technique marketing de l’industrie du divertissement : laisser planer le doute sur la sexualité des personnages afin de sous-entendre, à coups d’allusions, de symboles et de sous-entendus, qu'ils pourraient bien être autre chose qu'hétérosexuels. Un mystère à grosses ficelles pour tâcher de capter l’audience queer, mais qui commence à être décrié par les fans.

Playcation

Quand la routine vous étouffe et que l’envie de hurler dans un coussin vous prend, il est temps de vous octroyer une petite « playcation » réparatrice. Vos options sont infinies : sécher le boulot pendant quelques heures pour aller rebondir sur un trampoline, construire un vaisseau spatial en Lego en mangeant de la glace au chocolat ou improviser un défilé de mode dans votre salon en enfilant les robes de mariée de vos copines. Bref, vous avez le choix, pourvu qu’il s’agisse d’activités ludiques et régressives.

Sleep Divorce

Pour vivre heureux, dormons séparés. C’est la stratégie qu’adoptent de plus en plus de couples pour prendre soin de leur relation et de leur sommeil. Personne n’est dérangé à 4 heures du matin par la lumière irradiante de Candy Crush, des ronflements vrombissants ou des pieds congelés enroulés autour de ses chevilles.

Phubbing

Le terme provient de la contraction de « snober » et de « phone » en anglais. Vous êtes au restau et les yeux de votre mec dérivent sur son iPhone ? Votre meilleure amie cesse de vous écouter pour « swiper » sur son profil Bumble ? Votre ado vous tourne résolument le dos pour jouer à Snake sur son téléphone à clapet censé lui faire vivre les années 2000 par procuration ? Vous êtes victime de « phubbing ». 

Genuinfluencers

Cette nouvelle génération d’influenceurs se fiche de vous balancer n’importe quel code promo. Quand ils vous recommandent un produit, c’est parce qu’ils l’ont ADORÉ, pour de vrai – et pour profiter quand même de 30% de réduction, leur code à eux sera du genre : ILOVEU ! Beaucoup moins business que les youtubeurs des années 2010, ils se disent plus authentiques quitte parfois à tomber dans le « trauma dumping ».

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.