premium 1
premium 1 mobile
Un homme dans son canapé avec une bière et un burger

Healthy vs malbouffe : en Europe, c'est la junk food qui l'emporte...

Le 20 sept. 2018

Les Allemands se fichent de leur alimentation. Les Anglais sont les champions du fast-food. Les Espagnols se vantent de leur régime méditerranéen mais n’ont pas le temps de cuisiner. Les Français, eux, ne s’en sortent pas trop mal. Ils se considèrent comme des gourmets et tentent de résister à l’appel de la malbouffe.

On aurait pu croire que la tendance healthy aurait raison des fast-food et de la malbouffe. En Europe, c’est loin d’être le cas ! Une étude Kantar Media montre que la restauration rapide a le vent en poupe dans les quatre pays étudiés – France, Royaume-Uni, Allemagne et Espagne. On parle beaucoup de pratiques plus saines mais la tendance dominante reste le fast-food. De l’autre côté, on voit pointer une multiplicité de contre-courants – bio, végétarien, locavore…- qui ne pèsent finalement pas lourds face aux burgers et aux frites. Le taux d’Européens qui préfèrent manger végétarien n’atteint que 12%. On peut au moins se consoler avec le fait que la France fait figure de bonne élève à côté de ses voisins.

En France, on nous répète qu’il ne faut pas manger trop gras, trop sucré, trop salé. Le message commencerait-il à faire son chemin ? L’étude montre une augmentation des investissements publicitaires dans le secteur alimentaire en Europe. Surtout sur les produits gras et sucrés. Les mêmes publicités qui nous mettent en garde contre les produits mauvais pour la santé, donc. 21% de plus pour les crèmes glacées, 6% pour les bonbons et 10% pour les biscuits. La palme revient aux plats préparés : 57% d’augmentation.

Le secteur l’a bien compris, l'aspect pratique dicte les modes d'alimentation.

Les Français, comme leurs voisins, se tournent vers les méthodes de consommation qui accompagne leur mode de vie. Du tout prêt, du pratique et de l’immédiat, donc. Rassurons-nous, les Français font beaucoup mieux que leurs voisins en matière de grignotage. Ils ne sont que 43% à déclarer manger entre les repas. Les Britanniques, champions européens de fréquentation des fast-food, sont 72%.

Malgré les #healthy qui défilent sur Instagram, de moins en moins d’Européens considèrent leur régime alimentaire comme sain. 35% des Français sont dans cette situation. Paradoxalement, dans l’Hexagone, 70% des sondés affirment manger beaucoup de légumes. Ceux qui peuvent se les payer, évidemment. Les Allemands, eux, s’en fichent complètement et ne sont que 15% à faire attention aux calories. 58% des Britanniques déclarent même apprécier se faire plaisir avec des aliments mauvais pour la santé.

La révolution healthy n’a donc pas encore eu lieu dans l’alimentation. D’après l’étude, seulement 37% des Européens pensent que la restauration rapide est mauvaise pour la santé. C’est moins qu’aux Etats-Unis (41%), pourtant considérés comme le royaume du fast-food !

Oui mais la restauration rapide a bien changé. Au côté des traditionnels temples de la malbouffe du genre McDo, des alternatives plus saines fleurissent dans les grandes villes françaises. Dans les fast-food Bioburger, comme son nom l’indique, les burgers à emporter sont tous bio. Chez Exki, les plats tout prêts, sains et faits avec des produits locaux abondent. Dans les restaurants Liife, on trouve des « plats healthy pour les sportifs ». Alors, le combat contre la malbouffe n'est peut-être pas perdu !

Crédit Image : GettyImages

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.